UNE CATASTROPHE ANNONCÉE

6 réponses

  1. Tiocan dit :

    Tuer le tourisme sur la petite côte? Il est déjà mort. Mais il serai dommage de saccager ces endroits encore préservés.

  2. Luc dit :

    Erosion côtière en perspective ?
    Les études d’impact on elle été effectuées par une ingénierie compétente….

  3. Ndiaye dit :

    Il faut raser tous ces villages archaiques constitués de baraques et surpeuplés. Et les reloger dans des conditions plus décentes. Quand aux 2 ou 3 petits hotels ayant pignon sur le domaine public maritime c’est à leurs risques et périls. La loi est dure mais c’est là loi, on vous avait bien dit pas de construction car bail révocable à tout moment. Mais comme « bof c’est l’Afrique », on fait ce qu’on veut quittes à mettre la main à la poche quand « ils nous emmerderont ».

  4. Ndiaye dit :

    L’autorisation d’occuper est uniquement un droit de jouissance, ce droit d’usage peut faire l’objet d’un retrait à tout moment et c’est pourquoi l’article 12 de la Loi n°76-66 du 2 Juillet 1976 portant code du Domaine de l’Etat Spécifie : «elles n’autorisent que des installations légères, démontables ou mobiles n’emportant pas emprise importante du domaine public ou modification de son assiette. Leur retrait ne donne lieu au paiement d’aucune indemnité.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :