ARRÊTER L’ESCLAVAGE

3 réponses

  1. Xx dit :

    Les maîtres coraniques « ne sont pas obligés de les prendre en charge (les enfants), s’ils n’ont pas les moyens de pouvoir assurer leur nourriture, leur hébergement » : sauf erreur, ce sont les talibés qui assurent eux-mêmes leur nourriture et leur hébergement (!) par le biais de la mendicité quotidienne dans les rues, étant dans l’obligation de rapporter chaque jour x Fcfa à leur marabout… Langue de bois, comme d’habitude…

  2. eddy dit :

    Encore de l’enfumage,ils savent très bien comment sont traités les enfts talibés!!!Ce sont eux qui nourrissent et enrichissent les marabouts et imams véreux!!!!!!les daaras on ne les modernise pas on les ferme,et on enferme en meme temps ceux qui se servent de ces gosses a volonté sans etre inquiétés par qui que ce soit …

  3. issa gibb dit :

    Encore un atelier bien hypocrite sur l’éradication de la mendicité des enfants mendiants talibés du Sénégal par l’éternel « processus durable » de la modernisation des daaras sénégalaises… Enfumage répétitif et lassant quand on connait l’impasse dans lequel se trouve la situation des élèves talibés au Sénégal par la faute de leurs enseignants coraniques appelés marabouts.

    Bien sur, il y a eu en mars 2013, la mort des 9 enfants talibés brûlés vifs dans l’incendie de leur daara dans le quartier de la Medina à Dakar et le discours si émouvant du Président Macky Sall qui est restée lettre morte et l’exploitation des enfants mendiants talibés a repris de plus belle au Sénégal…

    Aujourd’hui en mai 2018, Mme Mame Couna Thoye de la RADDHO ( Rencontre Africaine des Droits de l’Homme) en atelier à Diourbel, ville anti-modernisation devant l’Eternel avec ses 1 400 daaras, semble oublier que la FNAECS (Fédération Nationale des 712 Associations des 17 000 Ecoles Coraniques dans les 45 départements du Sénégal) s’est opposée et a étouffé le projet de loi sur la modernisation des daaras à son Congrès de Thiès en juillet 2013… Tout comme, le vieux Khalife sénile de Thiénéba a dit « Nien » à la modernisation des daaras au Président Macky Sall en visite dans sa cité islamique dans la République démocratique et laïque que de nom, du Sénégal… Comme la famille rétrograde Kounta et la majorité de la mafia maraboutique ont refusé l’enseignement du français et du calcul et aussi le contrôle de l’Etat sénégalais dans leurs daaras, en accusant le gouvernement de manque de volonté de concertation pour cette loi, en prime ???… Finalement, l’Etat sénégalais a baissé son froc et le projet de loi sur la modernisation des daaras au Sénégal fut rangée et oubliée au fond d’un tiroir gouvernemental fin 2013, Mme Coune Thoye !

    2ème tentative gouvernementale en Juin-Octobre 2016, de retirer les enfants mendiants de la rue (les talibés ?même pas nommés) pour toucher une grosse enveloppe américaine d’aides financières à la Protection de l’Enfance ??? … Nouvelle indignation des marabouts qui ont poussé l’hypocrisie à rencontrer le 1° ministre Dionne qui leur a fait la leçon que la Constitution sénégalaise protège l’exploitation des enfants et des groupes vulnérables et interdit la mendicité, loi votée en 2005, jamais respectée par ces mêmes marabouts pervertis à l’argent facile de la mendicité forcée de leurs élèves talibés esclaves…
    A leurs sorties, les marabouts se sont empressés à déplacer leurs talibés de daaras en daaras, le nombre de talibés a augmenté exponentiellement au mètre carré à Saint Louis et dans les autres grandes villes sénégalaises… Avec en prime, une fatwa prononcé par le vice-président de la FNAECS, Mamadou Lamine Fall contre la Président Macky Sall et le gouvernement, entrainant son arrestation et un sitting maraboutique mémorable devant le commissariat, suivi de sa relaxe, sans aucune condamnation…
    De l’autre côté, ce soudain retrait humanitaire gouvernemental mal préparé et mal organisé, était dirigé à Dakar par l’ex-ministre de la Famille et de l’Enfance, Mme Mariama Sarr qui s’est soldé par un fiasco sans nom… Les 2 centres d’accueil de Sindia à Dakar et SOS Village au Lac Rose ont été très vite engorgés par les 500 enfants ramassés dans la rue… Pire : Il n’y a eu que 150 enfants talibés qui ont été remis dans leurs familles respectives et les 350 autres remis à leurs marabouts dans leurs daaras esclavagistes, avec des enveloppes aux marabout esclavagistes, en prime… Mme Sarr! Plus con, tu meurs !
    Dans toutes les autres villes du pays, la police a cessé très vite le ramassage des enfants mendiants dans les rues, ne sachant pas où les mettre car les centres ont été vite pleins et avec les policiers majoritairement complices des marabouts pour des petites enveloppes maraboutiques de fin de mois…

    Les années passent, le nombre des enfants talibés mendiants ne cesse d’augmenter… On lit dans la presse, les viols des talibés par leurs maîtres coraniques à Guédiawaye (talibé de 8 ans) en 2014, à Rufisque (talibé de 9 ans) en 2015, à Touba (fillette de 7 ans) en 2016… Plus, ce marabout de Thiès qui violaient ses talibés et livrés les plus grands à un réseau de pédophiles, arrêté et condamné fin 2017 et ce marabout qui a enlevé une fillette de 3 ans pour la violer à Mbour en mai 2018, heureusement surveillé et surpris par 2 témoins adultes…
    Il y a aussi, les 12 enfants talibés enchainés aux pieds dans une daara de Diourbel en 2016, le petit talibé mort calciné parce ce qu’il était enchainé à un pilier dans une case à Darou Mousty en 2017 et les 2 petits talibés brûlés vifs parce qu’ils étaient enfermés dans leur daara à Mbour, le 25 décembre 2017… Il y a aussi, la triste liste des enfants talibés battus à mort par des maitres coraniques sadiques : à Yeumbel en Juillet 2015, à Kaloack en Août 2015, à Louga en Février 2016, à Dakar Thiaroye en Mars 2016, à Saint Louis en Avril 2016, à Dakar Parcelles Assainies en Juin 2016, à Mbour en 2017 jusqu’au meurtre d’un énième talibé à Mpal en Mai 2018 avec dissimulation du corps quand les enfants talibés assassinés ne sont pas jetés dans une décharge publique comme seules (sans) sépultures… Et tous les autres, morts oubliés, morts écrasés en mendiant dans la circulation, de malnutrition ou faute de soins, sans oublier les sacrifices d’enfants obscurantistes qui continuer à se perpétrer au Sénégal… Honte au Sénégal !

    Avec les leaders de la Fédération (FNAECS) qui viennent à chaque fois, en nombre pour faire pression sur les Juges dans les procès des marabouts trafiquants ou meurtriers d’enfants talibés et qui nous parlent « d’Incidents de daaras », de « Volonté de Dieu » et continuent à proclamer des fatwas contre le gouvernement pour « Insultes à l’Islam »… Les leitmotivs de ces pseudos-enseignants religieux qui sont de véritables pourritures humaines, cyniques et véreuses, plus proches de la lie de l’Humanité que des valeurs de l’Islam qu’ils salissent car le Prophète Mahomet interdit la mendicité dans le Coran qui sont sensés apprendre à leurs élèves talibés au lieu de les envoyer mendier pour s’enrichir honteusement sur leurs dos innocents…

    Venir nous reparler de la modernisation des daaras pour sortir les talibés mendiants de la rue, c’est de l’enfumage, Mme Thoye ! C’est comme si vous vouliez essayer de pisser en l’air, la mafia des marabouts n’en veulent pas de la modernisation des daaras…
    Seules, les dénonciations mondiales du sort des enfants talibés au Sénégal, pour faire condamner le Sénégal comme pays esclavagiste d’enfants au XXIème siècle, comme pays parjure des Droits de l’Homme et du Citoyen, pays parjure de la Protection de l’Enfance et des groupes vulnérables, pays parjure des lois humaines qui interdisent l’Esclavage de tout être humain…
    Avec sa mise au banc des pays civilisé par des sanctions morales, économiques et financières… Parce ce que le Sénégal ne comprend que ce qui touche au fric… Il faut donc, le frapper là où çà fait mal, au fric et au porte-monnaie pour espérer et voir, un jour l’éradication de l’esclavage des enfants talibés au Sénégal…Inch a Allah !

    PS : A Thiès, en Août 2015, un adulte drogué est entré dans la nuit dans la daara de Serigne Bassirou Kane, quartier Médina Fall à Thiès. Le marabout S.B. Kane était absent, parti à une fête religieuse nocturne avec les plus grands talibés, laissant dormir les plus petits talibés sans surveillance adulte dans la daara. L’homme drogué a éventré 2 petits talibés endormis (soignés à l’hôpital, ils ne seraient pas morts ???) avant d’enlever un petit talibé de 8 ans pour le tuer de 47 coups de couteau avant de l’égorger pour un différent de drogue avec le père de l’enfant qui était en prison pour trafic et vente de hachich… Sordide Histoire d’un enfant innocent assassiné pour un différent liée à la drogue…
    Aussi Sordide Histoire, quand au matin, le Président de la Fédération des Maitres Coraniques du coin, Cheick Tahirou Fall a accusé ouvertement l’Etat sénégalais de ne pas assurer la Sécurité des daaras, avec une grosse comme qui rigolait derrière lui, pendant son allocution à la télé, malgré le meurtre sauvage d’un enfant ???
    – Quand on sait que les enfants étaient seuls dans la daara sans surveillance, le marabout S.B. Kane parti à une fête, est donc responsable de la mort de son élève talibé par manquement aux règles de protection et de surveillance de l’enfant qu’on lui a confié pour apprendre le Coran et qu’il a laissé sans surveillance adulte…
    – Quand on sait, la volonté des marabouts que l’Etat sénégalais ne modernise pas et ne contrôle pas leurs daaras… Toute l’hypocrisie du Président Coranique C.T. Fall d’accuser l’Etat sénégalais de ne pas sécuriser les daaras, vaut son pesant de cacahuètes…
    – Quand on sait que ces maitres esclavagistes d’enfants envoient leurs élèves talibés mendier dans l’insécurité, les risques de la circulation et tous les dangers de la ville, leur cynisme n’a pas de limites…
    Quand à la femme qui rigolait, il s’est avéré en logo lors de son intervention télévisée, que c’était la Présidente de la Protection de l’Enfance de ce quartier de Thiès et aussi, la femme du Président Coranique C.T. Fall…
    Preuves que la Mafia Coranique ont envahi toutes les sphères et les strates du pays comme une toile d’araignée pour développer et protéger leur système esclavagiste des enfants talibés, si lucratif…
    Avec en prime, encore une fois, l’imbécile M.Sarr, ministre de la Famille et de l’Enfance de l’époque qui est venu distribuer des enveloppes de billets aux familles, toujours le fric comme réconfort sénégalais face à un meurtre d’enfant… Mais aussi, au marabout incapable de surveiller les enfants qu’on lui a confié… Replus con, tu meurs !

    Il serait temps que les cerveaux et les yeux de ce pauvre peuple sénégalais soumis, lâche, égoïste et déshumanisé puissent se rouvrir lors du meurtre « de trop » d’un enfant talibé ou d’un viol « de trop » d’une fillette par un marabout esclavagiste ou malade sexuel pédophile pour mettre fin à la puissance maraboutique et l’éradiquer à jamais de leur pays…
    Rétablir la peine de mort pour les marabouts assassins d’enfants et les travaux forcés pour les marabouts esclavagistes et violeurs d’enfants, plus des condamnations pour tous leurs complices : Trafiquants, rabatteurs, passeurs, politiciens, religieux, policiers, juges, associations, etc…
    Ce pays pourrait se regarder sans HONTE et revenir dans les vraies valeurs de l’Islam et de l’Humanité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :