LUTTE CONTRE L’EXCISION

4 réponses

  1. issa gibb dit :

    Là encore, sur le fléau de l’excision au Sénégal, c’est du déjà lu et rabâché comme sur l’exploitation des enfants talibés au Sénégal…
    L’Association humanitaire Tioscan intervient dans une quinzaine de pays en Afrique de l’Ouest pour lutter contre l’excision des fillettes africaines… Avec des ateliers de sensibilisation pour les mères et les filles, la création de micro-entreprises avec des aides financières de remplacement d’activité et de revenus pour les mères exciseuses pour abandonner leurs mutilations d’enfants et encore des aides pour le village, puits, écoles, dispensaires, etc… en privilégiant les aides aux femmes…
    Quand l’Association est partie, le marabout ou l’imam du coin se rapplique, sermonne le chef et les hommes du village et promet aux gens du village, la punition de Dieu, des mauvaises récoltes et tous les maux de la terre à venir… Et les fillettes sont excisées comme dans un cercle sans fin de souffrance pour les fillettes, comme dans un cercle sans fin de connerie humaine religieuse et superstitieuse et comme dans un puits sans fonds pour les aides de l’Association Tioscan….
    Et pour couronner le tout, la loi contre l’excision votée en 1999 n’a jamais été appliquée et respectée comme la loi qui interdit la mendicité votée en 2005 au Sénégal…
    Bilan actuel du Sénégal : Encore 34 % de femmes excisées en milieu rural et 22 % de femmes excisées en milieu urbain au Sénégal et 200 000 enfants talibés esclaves mendiants dont le nombres ne cesse d’augmenter dans toute l’Afrique de l’Ouest, le Sénégal ayant montré l’exemple aux autres pays…
    Quand on évoque l’excision des filles ou le sort des talibés au Sénégal, on est loin, bien loin d’un pays civilisé et émergent ???

  2. Francia dit :

    encore un commentaire pertinent Issa !
    c’est désespérant de voir que rien ne change !
    il faut dénoncer malgré tout !

  3. eddy dit :

    Impossible de voir le Sénégal comme un pays démocratique ,moderne et émergent,depuis plus de 10 ans le Sénégal recule dans sa mentalité,et s’enfonce dangereusement dans une religion bidon ,alors l’esclavagisme ds enfants et l’excision ne sont pas pret de s’arreter

  4. 1011 dit :

    Merci pour votre article et ce témoignage direct ! Parler des mutilations féminines c’est le début du combat …
    Plasticienne engagée, j’ai réalisé des oeuvres sur le sujet des mutilations sexuelles féminines que j’ai pu présenter à 400 lycéens français pour la Journée des Femmes 2018. L’action est aussi la pédagogie et le débat.
    A découvrir : https://1011-art.blogspot.fr/p/blog-page.html

    Mais aussi une oeuvre plus pudique intitulée « Noli me tangere » sur l’inviolabilité du corps de la femme : https://1011-art.blogspot.fr/p/noli-me-tangere.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :