LUTTE CONTRE LE TRAFIC DE BOIS

2 réponses

  1. issa gibb dit :

    Pour qui et à qui, les jeunes coupeurs de bois gambiens revendent les bois coupés de Casamance : Aux mafias chinoises, les grosses absentes ou oublis volontaires dans cet article !

    Dans la déforestation de la Casamance, nous sommes avec un serpent à 3 têtes : La rébellion casamaçaise, les coupeurs gambiens et la mafia mourido-chinoise qui vivent sur la coupe du bois en Casamance…
    Au départ, c’est la rébellion Casamaçaise qui a exploité le bois comme financement de sa lutte armée contre l’Etat Sénégalais… Puis, est arrivé la mafia mourido-chinoise avec la complicité de l’Etat Sénégalais pour tarir la lutte armée en Casamance… Les chinois ont dévasté la Casamance et le dictateur gambien Yaya Jammeh, en retrait pour faire du fric facile, s’en est mêlé pour faciliter le transport du bois par la Gambie pour la Chine, entrainant des gambiens dans ce vol économique des ressources forestières sénégalaises… D’où, les mauvaises relations sénégalo-gambiennes sous l’aire Yaya Jammeh !

    Il a fallu le massacre de Boffa, où 16 jeunes coupeurs de bois sénégalais à la solde de la mafia mourido-chinoise ont été tué par les rebelles casamançais pour protéger leurs ressources et fuir en Guinée…
    Tuerie qui a fait enfin bouger et obliger Macky Sall et son chef d’état-major des armées Augustin Tine, d’arrêter quelques casamançais dont la responsabilité n’est pas prouvée ??? Et mettre un frein à la déforestation mourido-chinoise qu’ils avaient laisser faire, parce que la tuerie et le scandale de la déforestation de la Casamance ont été dévoilé par les Associations écologiques Internationales…
    La déforestation s’est calmée, un temps… Puis, elle a repris, le fric facile oblige…
    Aujourd’hui, ceux sont des coupeurs gambiens, toujours pour les chinois, malgré le départ du dictateur Yaya Jammeh et les bonnes relations entre les Présidents sénégalais Macky Sall et gambien Adama Barro…

    Seul, depuis des années, à dénoncer la déforestation de la Casamance, l’ancien ministre sénégalais de l’écologie, évalue que déjà 50 % des forêts ont disparu en Casamance, véritable désastre écologique…
    Et que pourtant, la coupe du bois en Casamance continue… Moins importante qu’avant la tuerie de Boffa et le scandale… Mais, plus sournoisement, dans de plus petites exploitations et des trafics qui passent toujours par la Gambie et par la Guinée….
    => Pas finie, la déforestation en Casamance !

  2. issa gibb dit :

    Seul, depuis des années, à dénoncer la déforestation de la Casamance, l’ancien ministre sénégalais de l’écologie, Ali El Haidar évalue que 50 % des forêts ont disparu en Casamance en 2017, véritable désastre écologique pour la planète…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :