LA CACAHUÈTE SE PORTE BIEN

4 réponses

  1. Stephane dit :

    C’est quant même dommage d’importer autant huile alimentaire

  2. Niccolò Tendi dit :

    Dans la campagne 2017-2018 l’etat a imposé un prix d’achat au producteur trop elevé et completement hors marché. Le resultat sont que le chinois n’ont pas acheté. Les commercants ont du revendre au prix d’achat sans rien gagner!

  3. Xx dit :

    On ne pourra plus dire « çà ne vaut pas une cacahuète » !

  4. issa gibb dit :

    La production arachidière est aux mains des mourides, de puis la fin de la colonisation… Un cadeau des colons à la confrérie mouride, comme les cimenteries à la confrérie tidjane…
    Les usines d’huileries d’arachides de Kaolack sont déjà dirigés et exploités par les chinois…
    Qu’est ce qu’on vient nous parler d’exportation en Chine, puisque les chinois sont déjà là, dans les usines de Kaolack et qu’ils ont la main mise sur les achats d’arachides et leur transformation en huiles alimentaires pour les commercialiser dans le Monde ???
    Et à lire le commentaire de N.Tendi, les chinois ont attendu et peut être acheté au plus bas prix, la production arachidière, complice de L’Etat sénégalais avec intérêts cachés et autres dessous de table inconnus de citoyen lambda… ou simplement, les chinois ont profité d’une nouvelle connerie de l’Etat sénégalais d’imposer un prix d’achat aux producteurs d’arachides et les prix se sont cassés la gueule, faute de ventes d’une denrée périssable…. Commercial, c’est un métier et le Chinois est plus fort que le Sénégalais à ce jeu…
    Pour ceux qui ne connaissent pas, l’industrie arachidière au Sénégal, la visite des 2 MONTAGNES de cacahuètes dans les alentours de Kaolack vaut le détour et les ouvriers qui les mettent en sacs, tous petits en bas… De l’autre côté, on aperçoit l’usine de transformation en huiles avec ses cheminées fumantes… Mais, je ne sais pas si les usines (chinoises) sont visitables… Un peu plus loin, il y a la Mosquée Bleue des mourides, perdue au milieu de nulle part, mais payée par les talibés qui travaillent gratuitement dans les champs de cacahuètes mourides… Talibés qui travaillent pour des cacahuètes, c’est le cas de le dire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :