59 ANS D’INDÉPENDANCE

13 réponses

  1. Reyser dit :

    Que de chiffres, que valent-ils sachant la rigueur Sénégalaise. Je finance la scolarité d’un élève Sénégalais et l’etat Français tant critiqué dans l’article y contribue à hauteur de 66%. En contre partie l’établissement scolaire est incapable de me dire ce que je dois à ce jour, voilà une des raisons de l’etat de pauvreté. Ailleurs, j’ai développé un outil de gestion pour un autre établissement, c’était le foutoir après un an de gestion. Alors obstinez vous à critiquer les pays qui vous viennent en aide, et continuez de fêter.

  2. Regis Costet dit :

    De toute façon,ce sera toujours de la faute des autres…et surtout de la France…

  3. flopaty dit :

    c’est toujours la meme rengaine mais ils continuent de tendre la main et ne se mettent pas au boulot, ahurissant le nombre de jours non travaillés, les absences non justifiées…..et le manque de serieux au travail…

  4. trevidic dit :

    La synthèse fait apparaitre que le pays n’était pas prêt à prendre son indépendance il y a 59 ans ,car « l’aide » des pays FRANCE ,USA ,CHINE existe encore !!…

    • flopaty dit :

      seront ils prets un jour ???? il faut se mettre au boulot, nos grands parents et nos parents ainsi que nous avons bossé entre 50 et 40 h par semaine, combien d’heures ils bossent au senegal

  5. Jean-pierre LOUISON dit :

    Bonne independance au SENEGAL

    Bonne interrogation pour le bilan post-independance.

    S’il est vrai que la volonte de la FRANCE de garder une certaine influence sur ses anciennes colonies  » le pre carree africain » , il faut tenir compte du contexte, c’etait une autre epoque, dans une ambiance de guerre froide.

    Le bilan n’est pas fameux, mais faut-il concentre uniquement les aspects negatifs sur les relations avec la FRANCE, a ma connaissance dans les premieres decennies apres l’independance les pays lies avec la FRANCE se developpait tres vite, le SENEGAL par rapport a la GUINEE CONAKRY et la COTE-D’IVOIRE par rapport au GHANA.

    Ensuite la situation a changer pour des raisons multiples macro-economiques, la grande secheresse de 1973 qui a affectee l’ensemble du sahel, la crise petroliere la meme annee qui a ete un frein a la croissance mondiale, la crise de l’endettement affectant un grand nombre de pays du tiers-monde.

    De plus statistiquement l’Afrique en general est le continent qui affiche le plus grand retart de developpement compare aux autres continents, je pense en particulier aux pays asiatiques et surtout le vietnam apres 40 annees de conflit avec la FRANCE jusqu’en 1954 et les ETATS-UNIS jusqu’en 1975 et une mauvaise experience du communisme pendant 10 ans apres le depart des americains, aujourd’hui le VIETNAM s’en sort tres bien avec des resultats economiques flateurs comme dans l’ensemble des pays de la zone.

    La situation du SENEGAL n’est pas desesperee, la critique s’est bien, mais c’est maintenant qu’il faut faire les bon choix, et cibler les priorites dans les investissements dans les secteurs ou le pays affiche des retarts au regard des criteres internationaux ( l’education, la sante, les infrastructures, les regles de la bonne gouvernance, la bonne gestion des ressources, je pense en particulier de la nouvelle donne pour le SENEGAL avec le demarrage de la production petroliere en 2021 et gaziere en 2022) une opportunite a ne pas rater.

    Surtout que le contexte a change, grace a la presence de multiples et nouveaux partenares economiques, la CHINE premier investisseur et deuxiemes partenaire economique apres la FRANCE et la situation peut encore evoluer grace a la monter en puissance chaque annee de ce pays, peut-etre la prochaine grande puissance mondiale, d’autres pays partenaires jouent un role de plus en plus grand au SENEGAL, LES USA, LE ROYAUME-UNI,je pense a la BP dans l’exploitation future du gisement gazier geant a cheval sur la frontiere SENEGAL-MAURITANIE, en cooperation avec COSMOS societe independante americaine originaire du TEXAS.

    Tous les rapports economiques marquent la perte d’influence flagrante de la FRANCE en Afrique tout pays confondus alors c’est maintenant qu’il faut en profiter, pour chaque etat de multiples choix et opportunites s’offrent a eux, a condition de prendre les bonnes decisions et de gerer scrupuleusement leurs pays.

  6. stephane dit :

    Maintenant c’est un amour sans limite pour la France,prêt à tout pour venir toucher les aides ,Macron leur ouvrant grands les bras afin de garder le RN comme opposant principal et être réélu facilement

    • flopaty dit :

      pas pour travailler… meme pas 35h…. surtout pour toucher les aides et faire venir toute la famille et ça me gave de payer des impots pour encourager tout ça

  7. Beatrice BRUN dit :

    Stephane
    Avec une bonne partie des écologistes qui vont rejoindre le pouvoir en place, donc un boulevard pour la prochaine réélection de monsieur MACRON. 😢

  8. Luc dit :

    59 ans d’indépendance et de pauvreté !
    C’est encore de la faute des français !
    Ils sont partis et nous ont lâchement abandonnés !

  9. Ndiaye dit :

    Faut pas rêver… sans un minimum d’autonomie en sciences et technologies AUCUN pays au monde ne peut être vraiment durablement « riche ».
    Sauf.. si on a la chance d’avoir des hydrocarbures en très grande quantité (et ne pas être fâché avec les USA) et cela n’est pas éternel.
    Une économie solide et viable ne peut être basée sur les importations, l’agriculture (la pluie), le petit commerce, la vente de matières premières, les taxes et impôts, c’est de l’utopie. Il faut une forte industrialisation boostée par la recherche et le développement, l’innovation technologique.

    En résumé, tant qu’on ne verra pas en grande quantité plein de produits finis et industriels « made in Senegal », dont une bonne partie proposée à l’export, notre économie sera toujours pauvre et fragile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :