À L’ÉDUCATION NATIONALE, ON NIE…

6 réponses

  1. Béatrice BRUN dit :

    A l’attention de Me Nafissatou SECK:
    ————————————————
    Maître, il est urgent de légiférer et de sanctionner par des peines très fortes les abus sexuels sur Mineurs.

    Le CEGID est un organisme composé de psychologues très efficaces.

    Un article comme celui ci aurait il été possible il y a dix ans ? NON
    La parole se libère, enfin!
    Béatrice BRUN
    Saly………(vous avez compris….)

  2. VAVAT dit :

    oui malheureusement,ca existe !!! que faire?…expliquer aux parents de mettre en garde leurs enfants !!!!pas si compliqué que cela meme au Sénégal!!! faire des circulaires! a mettre dans toutes les écoles college etc etc vous trouvez tout ca compliqué???? a mettre en place ? l education doit se faire a la MAISON point.il y aura toujours des dérives mais savoir dire NON c est pas difficile !!! et parler,dénoncer les pervers !!! mais tout cela releve et je me repete pardonné moi de l EDUCATION des ENFANTS PAR LEURS PARENTS…. bonne journée

    • Xx dit :

      Pas seulement Vavat ! Certains jeunes sont très sensibles, facilement impressionnés par des adultes ayant autorité sur eux, et il n’est pas toujours facile de se confier à ses proches, même ses propres parents. Se confier à un/une psychologue est probablement moins perturbant car il n’y a pas de liens affectifs ; et ce sont des professionnels. En ce sens, Béatrice Brun a raison.

      • vavat dit :

        donc si je vous comprends bien….on doit laisser faire ?NON !!!justement le dialogue est possible pas vrai ? sinon c est a désesperer de tout !!! partout cela éxiste et j en suis conscient, chez-nous il y a « balance ton porc » et au Sénégal cela pourrait …………………………….s intituler…. « balance ton prof » qu en pensez vous? mais je suis persuadé que cela va évoluer dans le temps!!!Rome ne s est pas construit en un jour ! allons y pour mon SLOGAN.. »BALANCE TON PROF » merci bonne journée

  3. issa gibb dit :

    Ce scandale d’harcèlements et d’abus sexuels dans l’Education Nationale Sénégalaise n’est pas nouveau…
    Il a déjà été dénoncé par Human Right Watch en 2014 et en 2016 et ça perdure grave avec un rapport de 98 pages… Le Rapport de H.R.W en 2016 sur l’exploitation des enfants talibés au Sénégal ne faisait que 16 pages, pour comparaison…
    Un scandale qui perdure, parce que l’Education Nationale ne fait rien avec son ministre Thiam qui en a rien à foutre et ne fait rien pour virer ces pourritures de maitres abuseurs d’élèves enfants….
    Que ces affaires de viols sur mineures en milieu scolaire sont pratiquement niées et étouffées par les autorités en faisant pression sur les familles majoritairement pauvres, ignares et soumises …
    Parce que les parents ne font aucune recommandation, avertissement et éducation sexuelle à leurs enfants parce que le sujet de la sexualité entre adultes et enfants est toujours un sujet tabou et interdit, très bien entretenu par les autorités, par les religieux et autre marabouts rétrogrades…
    Parce que la toute puissance des mecs en robe et des maîtres scolaires en particulier, est encore respectée et que les enfants n’osent pas s’opposer aux personnes ayant autorité et on ne leur pas appris à se révolter contre de telles agressions contre leurs corps …
    Parce que le statut de la femme et de l’enfant au Sénégal, est tout simplement inférieurs à la toute puissance des hommes au Sénégal et qu’ils n’ont que le droit de se taire et de subir les volontés des mâles qui ont les cerveaux entre les jambes…

    Ce qui rappelle, une vidéo qui avait fait scandale en 2012 sur Internet, filmée par un jeune stagiaire dans une mairie du Sénégal : Un fonctionnaire de 55 ans qui soulève la robe et sort la culote d’un jeune fille de 15 ans transite de peur , les bras croisés sur son torse et qui la couche à même le sol de son bureau et qui la viole sans un mot, sans préliminaire, sans caresses, jusque pour se vider les couilles et se rhabiller, toujours sans aucun mot… Le fonctionnaire se serait fait virer de la Mairie ???
    Mais combien, d’autres violeurs restent en poste, après avoir abuser d’enfants qu’on leur a confié, en particulier dans l’Education Nationale au Sénégal, ce qui est une abjecte réalité dénoncée !
    N’en déplaisent aux adeptes de Marc Dutroux, qui nient cette triste réalité dans les écoles sénégalaises…
    Le jour, où les femmes et les enfants seront respectés au Sénégal, tu me téléphones !

  4. Béatrice BRUN dit :

    Certes, VAVAT, vous avez raison.
    La parole, libératrice , est timidement en Marche, mais le rôle des psys est important !
    Le service à Fann Hôpital, possède de psychologues . C’est un très bon Service.
    Ils savent, écouter, entendre, trouver les bons mots, pour que la personne, traumatisée, se réassure en elle même.
    XX et ISSA GIBB : en phase complète avec vos commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :