LES VILLES LES PLUS DANGEREUSES

2 réponses

  1. Francia dit :

    les actes de malveillance sont aussi , à mon avis , du à la pauvreté , à l’écart entre riches et pauvres !

  2. issa gibb dit :

    Bien sur, que c’est la pauvreté qui pousse à la délinquance pour survivre, dans ce Sénégal où l’écart entre une minorité de riches et la majorité des pauvres est de plus en plus criante et visible….

    D’un côté, des politiciens corrompus et détourneurs professionnels des aides internationales, des riches bling-bling et leurs progénitures qui ne foutent rien comme métiers qui se pavanent en 4X4 rutilants et polluants, qui ont plusieurs villas et qui toisent le peuple avec dégoût… Classes favorisées complices des marabouts « Cadillac » milliardaires qui font travailler leurs talibés adultes dans leurs propriétés d’arachides et leurs cimenteries offertes gracieusement par les colons à l’Indépendance sans payer des charges à l’Etat et qui continuent aussi à s’enrichir « Coraniquement » sur l’esclavage de la mendicité forcée des talibés enfants… Une religiosité politico-financière et esclavagiste d’êtres humains, sans partage que semble tolérer la majorité des autres qui les regardent impuissants, mais tout de même avec suspicion, sauf les délinquants qui veulent leur part du gâteau…

    Car de l’autre côté, il y a 90 % du peuple sénégalais tenu volontairement dans la misère, l’ignorance et la soumission par les pourris cités au-dessus… Une population opiumisée de religion obscurantiste et superstitieuse, qui se radicalise dangereusement par la présence des rétrogrades Frères Musulmans et des Wahhabites et Salafistes saoudiens qui construisent des mosquées intégristes à chaque carrefour et dans chaque village, qui voilent les fillettes à partir de 3 ans à l’école et favorise la continuité de l’esclavage des garçons talibés pour leurs entreprises de radicalisation du Sénégal…
    Plus, un peuple laissé par ces gouvernements successifs, dans la survie, sans emplois et sans politique d’emplois où de nombreuses familles sénégalaises ne font plus qu’un repas par jour… Un pays où les services sont pour les riches, avec des réseaux d’approvisionnements d’eau et d’électricité peu performants avec des coupures fréquentes pour le bas peuple… Un pays qui croule sous ses déchets et ses plastiques avec une gestion du ramassage des ordures, plus qu’aléatoire, voire inexistante dans certaines régions… Un pays où l’éducation des enfants est pénalisée par les grèves incessantes des enseignants non payés par les autorités… Un pays mouroir dans les hôpitaux malgré les aides internationales détournées… Un pays où l’insécurité routière sévit gravement, les policiers étant plus occupés à racketter les automobilistes ou complices des marabouts dans l’exploitation des enfants talibés et des Associations islamistes pour surveiller et inquiéter la Jeunesse qui s’écarte de l’Islam, attirée par le modernisme occidental impie….

    La délinquance au Sénégal, c’est la délinquance de la pauvreté, de la jalousie des riches, la délinquance du désespoir… Et en face, ils trouvent à chaque revendication légitime comme seule réponse, l’augmentation des prix des denrées de première nécessité, monopoles de l’Etat et des pourris cités plus haut, qui les précarisent un peu plus alimentairement et brisent toute lutte…Dans les manifestations souvent légitimes, une police et une armée qui tirent à balles réelles sur des manifestants, des étudiants pacifistes, leurs propres frères et fils et font des morts innocents en toute impunité, sans réaction internationale ???
    Le Sénégal, un pays démocratique ??? Plutôt, un pays « pauvrocratique » , exploiteur de son peuple et esclavagiste d’enfants talibés dont la délinquance de ses sujets, ne peut étonner personne :
    Rien que les daaras sénégalaises, elles ne créaient que des tarés, les enfants talibés volent pour ne pas se faire frapper à leur retour par leurs marabouts… Les enfants des rues, ex-talibés en fuite des daaras maltraitantes, vivent en gangs, volent, se droguent et se prostituent pour survivre… Les talibés adultes, non récupérés par les confréries, qui n’ont plus aucun lien avec leurs familles, qui sont rejetés et mis à l’écart curieusement par la population qui a accepté leur esclavage enfant, se retrouvent dans les petits boulots, mains à tout-faire encore exploités et ils finissent à glisser dans la délinquance, le trafic de drogues et devenir bras armé des groupes intégristes à l’affût…
    Le Grand Bilan de l’Enseignement Coranique dans les daaras Sénégalaises pour un Avenir plus qu’incertain, voire dangereux pour l’avenir même du pays… Inch a Allah !
    Plus, un constat sur la délinquance peu reluisant pour attirer les touristes… Mais là encore, les radicaux sont les gagnants parce qu’ils ne veulent plus de touristes au Sénégal pour favoriser la création de leur Grand Khalifat de l’Etat Islamiste du Sénégal (E.I.S), producteur de pétrole et de gaz…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :