LE FLÉAU DU PLASTIQUE

5 réponses

  1. issa gibb dit :

    Première réflexion : la dernière loi sur l’interdiction d’utilisation des sacs plastiques de 2015 avec l’exportation de milliers de sacs en papier de remplacement, a été un flop gouvernemental total… Une loi non suivie par toute la population pour la seule raison que l’incivisme et le manque de conscience écologique a fait que cette loi était inapplicable au Sénégal, comme d’habitude… Et la volonté du gouvernement de faire appliquer cette loi anti-plastiques était aux abonnés absents, aussi…

    Alors pourquoi, c’est encore à l’Union €uropéenne (UE) qui doit financer le projet pour collecter et réduire les déchets plastiques au Sénégal ??? Les gouvernements successifs sénégalais sont aussi nuls pour ne pas comprendre qu’une population de 15 millions d’âmes dégagent des tonnes de déchets qu’il faut ramasser, détruire ou recycler…
    Les plastiques, en première ligne car ils se détruisent très lentement dans la nature et ils sont donc un fléau pour l’environnement à court et à long terme pour cette même nature, les habitants et les animaux qui la peuplent,les fleuves, l’océan et les poissons, première ressource alimentaire de ce peuple aveuglé d’ignorance face au péril environnemental qui les menace… Pourtant, le ramassage, le tri, le recyclage ou la destruction des sacs plastiques semblent plus faciles pour le commun des mortels que la gestion de déchets nucléaires, dans n’importe quel pays…
    Au Sénégal, « Non » ! Parce qu’il n’y a pas de nucléaire et que pour les sacs plastiques, on discute encore sur une politique anti-sacs plastiques qu’on appliquera pas et on demande à d’autres de la gérer, à sa place ??? Immobilisme Africain ou Incompétence Absolue ??? What’s the question, tandis que le Sénégal s’étouffe sous ses sacs plastiques ???

    Avec pour rappel, ce texte d’un ami en 2007 :
    Ces chefs d’Etats qui prétendent être des intellectuels parce qu’ils ont des diplômes et qui n’utilisent pas leur savoir pour faire avancer leur pays, mais pour duper la majorité analphabète qu’ils gouvernent. Ils érigent des monuments de béton pour appâter les ignares et épater, alors qu’ils sont incapables d’assurer une activité aussi élémentaire que le ramassage des ordures…
    Texte de 2007, nous sommes en 2018, le problème du ramassage des ordures et des sacs plastiques est toujours le même, toujours là ???

  2. Xx dit :

    Pourquoi les sacs plastique sont-ils encore et toujours disponibles dans les petites échoppes ou sur les marchés ? Pourquoi ne pas en interdire totalement l’importation ? ou leur fabrication (s’ils sont fabriqués sur place ici au Sénégal ? ce qui m’étonnerait)… On n’en trouve plus dans les grandes surfaces au Sénégal. Donc c’est possible de les remplacer…
    Pourquoi tout paraît toujours irréalisable ici ? Le plastique, les déchets ménagers, les déchets industriels, tout çà s’accumule dans les villes, dans les zones rurales, dans les eaux, fleuves et océan, sur les plages… Le Sénégal laisse détruire toutes ses richesses naturelles sans mettre en place concrètement des mesures strictes pour le respect de l’environnement et surtout pour la santé des populations. A cela s’ajoutent la déforestation sauvage, l’abattage des baobabs, la destruction des mangroves… les prélèvements illégaux du sable de mer, et l’érosion côtière…
    Il y a au Sénégal un vrai problème comportemental à tous les niveaux et une irresponsabilité générale. Chacun se dédouane en estimant que s’il se passe ceci ou cela, c’est la faute de l’Etat… On n’est pas sorti de l’auberge !

  3. Tiocan dit :

    Le plastique est un vrai problème de pollution mais il ne faut pas oublier qu’il a grandement amélioré la vie des populations dans le monde entier mais surtout en Afrique avec les sacs mais aussi avec tous les récipients qui faisaient cruellement défaut dans la vie quotidienne.
    Ne pas bannir le plastique, me semble souhaitable, mais en limiter l’usage et faire une vraie politique de recyclage et de gestion des déchets en plus de l’éducation des populations.
    La tâche est immense et difficile, peut être qu’un jour lointain………?

  4. Xx dit :

    Néanmoins, avant les sacs plastique pour les courses, existaient les cabas en osier (en France) et les grosses calebasses ou « bols » (en Afrique), les produits achetés (légumes, fruits, poissons…) étant emballés dans du papier journal… Aujourd’hui on utilise le plastique à tout va, sans savoir gérer les déchets… comme pour le nucléaire, dont on ne sait que faire des déchets radioactifs et chimiques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :