UN PAYS SANS EAU PEUT-IL ÊTRE SAUVÉ ?

9 réponses

  1. JPC dit :

    Manque de moyens financiers, manque de moyens humains?
    Surtout manque flagrant de volonté d’où qu’elle vienne.
    Ne faire que pour l’essentiel et rien que l’essentiel.
    Quand va-t-on comprendre où se trouve les nécessités?

  2. Xx dit :

    SEN EAU a succédé depuis peu à la SDE dont la gestion était plutôt catastrophique…
    SVP laissez un peu de temps à SEN EAU pour remédier aux nombreuses m… laissées par son prédécesseur ! Rome n’a pas été bâtie en un jour…
    Dans le Saloum, c’est je crois une autre entreprise qui est chargée de la distribution de l’eau… distribution c’est bcp dire, étant donné que les populations souffrent du manque d’eau depuis des mois !

  3. issa gibb dit :

    Détournements et Vols des moyens financiers, Corruption des moyens humains
    Aucune volonté d’être au Service du Peuple et faire le Bonheur du Peuple…
    Réduire au maximum l’essentiel pour faire le minimum de l’essentiel
    Sans aucune compréhension des nécessités en Eau d’un Peuple au XXIème siècle ?
    Toutes ces coupures d’Eau à Dakar , à Saly et dans de nombreuses autre régions, etc…
    Et le Sans Eau tout court qui perdure au Saloum, est une aberration au Sénégal !
    Mais qui sera jamais punie, puisque que ceux sont eux, les responsables de la situation :
    Le ministre Macky Sall et ses tuyaux trop étroits qui ont pété à Dakar,
    Oumar Gueye et Pape Diouf, ministres bras cassés à l’Hydraulique
    Suivis par le beauf Mansour Faye à rien foutre à l’Hydraulique
    Remplacé par le prétentieux Thiam qui a rien foutu à l’Education en 7 ans
    Pourquoi, voulez-vous qu’il fasse quelque chose à l’Hydraulique ???
    Faut pas rêver ! C’est l’Immobilisme Sénégalais à l’Hydraulique,
    Coronavirus ou pas!

  4. A tous ceux qui sont concernés par le problème de l’eau dans le Saloum, une association est entrain de se créer pour demander des comptes à la SEOH qui ne respecte aucun des termes de son contrat d’affermage et qui vend l’eau au camion six à dix fois plus cher qu’au robinet. Il faut les mettre dehors et faire venir des gens sérieux. Il y a un an on nous annonçait un budget de 1,2 milliards pour amener l’eau à Filema. Je ne sais pas si certains ont vu passer ce milliard, mais nous on n’a toujours pas d’eau. Motivez-vous ou ne cessez de vous plaindre. Il faut non seulement les mettre dehors mais aussi leur demander des comptes sur cette gestion calamiteuse et ce prix extravagant de l’eau au camion. Tant que nous paierons le prix fort les choses ne s’arrangeront pas, on n’est pas loin de l’extorsion de fonds ! Que chacun laisse des témoignages, bougez-vous nom d’un chien !

  5. JPC dit :

    Nonchalance, traîner les pieds, procrastination, c’est la coutume qui prédomine au Sénégal.
    Fatalisme, manque d’organisation, manque d’entretien de leurs propres bien et du domaine public.
    Rares sont ceux qui se décident à prendre les choses en main.
    Le système décisionnel est ralenti par l’obligation de passer par l’autorisation pyramidale. Même un petit détail n’est pas modifié sur le champ surtout si la modification est évidente pour tout le monde.
    La formation des salariés (quand il y en a des salariés) est plus que rudimentaire. Des sociétés sénégalaises engagent du personnel sans les rémunérer en leur faisant miroiter un éventuel futur engament sous contrat. Si vous soulevez ce problème, il vous sera répondu que… c’est une tradition. L’exploitation des sénégalais par des sénégalais est admise comme tradition.
    Je connais des sénégalais et des sénégalaises qui sont très réactifs et courageux. Dommage, ils sont trop peu nombreux mais ils se heurtent à une large majorité qui se laisse vivre et qui passe leur temps à quémander et à se plaindre à tort ou à raison.

    • Reginald Groux dit :

      Les « Blancs » ne se remuent pas d’avantage pour changer les choses : à part râler ils ne font rien.
      Aucune réponse sur ce site à ma nouvelle de la création d’une association pour faire valoir le droit de tous à l’accès à l’eau potable ! Triste constat, le toubab ne réagit pas davantage que le sénégalais qu’il ne cesse de critiquer pour son immobilisme.
      Dans le livre de Jean Charles « La guerre des boutons », on les appelait des « couilles molles « .

      • issa gibb dit :

        Monsieur Reginald Groux,
        On peut comprendre votre colère, avec les souffrances qu’engendrent ces pénuries d’eau dans votre région de Djilor, Fatick-Fimela et dans le Saloum…
        Et dénoncer, même virulemment cette situation scandaleuse sur un blog !
        Mais, ce n’est pas une priorité d’adhérer à une nouvelle association pour cette triste cause, quand on n’est pas sur le terrain et qu’on ne vit pas ou plus au Sénégal…
        Même si, on est comme vous, scandalisés par les niveaux de corruption de la Société responsable de cette situation et du laxisme écoeurant de l’Etat Sénégalais et particulièrement celui du pdt Maky sall, pourtant originaire de la région de Fatick…
        Quand aux Toubabs « couilles molles de la guerre de l’eau » vivants dans cette région sans eau, qui ne se révoltent pas ??? C’est que tout simplement, ils savent comment seront traités, toutes leurs contestations ou manifestations, par les autorités, la police ou la justice sénégalaise, même si leurs revendications sont justes et qu’ils sont dans leurs pleins droits…
        Même, si on prétend que « l’Union fait la Force », çà finira encore et toujours, en « Os de Boudin »!
        Raison pour laquelle et parce j’en étais arrivé à me battre à coups de poings dans la gueule, par 3 fois, j’ai décidé de quitter définitivement le Sénégal et son pauvre peuple bafoué pour aller voir ailleurs en 2014… Considérant que la région de Royan et ses plages, sont aussi belles et plus propres, mais surtout parce que l’eau y coule à volonté quand on ouvre n’importe quel robinet, dans n’importe quel endroit et partout, dans toutes les pièces…
        Pourquoi, incriminer les pauvres Toubabs sénégalais qui souffrent comme vous de cette longue et lamentable pénurie d’eau, même si votre colère est louable, en pleine pandémie, en plus…
        Quand on connait parfaitement les coupables Intouchables !

    • issa gibb dit :

      « Procrastination » ??? J’ai du prendre mon dictionnaire pour savoir ce que c’était ???
      => Tendance à ajourner, à remettre au lendemain… C’est exactement çà !
      Par exemple : quand je demande à mon filleul ou à un ancien élève de m’envoyer quelque chose et qu’ils ont reçu le WU pour l’envoyer … Je dois attendre 3 à 4 mois pour le recevoir et ce n’est pas la faute des Postes qui mettent 12 à 15 jours pour le distribuer… Mais à la « Procrastination » et ils ont toujours une excuse pour expliquer le retard de l’envoi : Ils ont été un peu malade ou ils ont eu trop de devoirs, une grand-mère ou un oncle à l’hôpital, etc…
      Ils procrastinatisent donc (même si le verbe n’existe pas)… J’ai tout compris… Merci, JPC

  6. JPC dit :

    Terminé les palabres autour d’un baobab, fini les nombreuses réunions auteur d’un sujet que personne dans l’assistance ne veut résoudre: agir il n’y a que cela qui compte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :