AIR SÉNÉGAL TOUSSE ENCORE

9 réponses

  1. Clock dit :

    Philippe Bohn sera responsable pour les dix années à venir, au moins, de tous les multiples problèmes que connaitra la compagnie, et ce malgré l’expertise sénégalaise !

  2. Eddy dit :

    Et voilà ils ont trouvés leur bouc émissaire c’est comme pr le foot c tjrs de la faute de l’entraîneur jamais celle Ds joueurs… Le Sénégal ne change pas au point de vu mentalité

  3. Abdul dit :

    Bohn n’a pas été viré, il est promu administrateur de la compagnie…. Que fait le nouveau DG ? Il a oublié sa caisse à outils ?
    N’oubliez pas que le A 330 Néo sont en phase de test…. Cinq appareils en service seulement dans le monde. Alors patience……

  4. Ndiaye dit :

    Encore les conséquences des décisions lourdes de conséquences du management en charge de la création de cette compagnie. Cette avion en question vieux ex-coucou A319, d’Air cote ivoire, qui était régulièrement hors service. C’est cette patate chaude qu’Air cote d’ivoire nous a refilé… en voilà les conséquences!!!

  5. Ndiaye dit :

    « Le comble de ces incohérences dans les décisions du management de l’équipe Philippe Bohn, est cette volonté annoncée de location en dry lease d’un airbus A319 TU-TST auprès de la compagnie aérienne ivoirienne, Air Côte d’Ivoire. Tous les commandants de bord, tous les pilotes et les techniciens avions qui connaissent cet avion n’en reviennent pas. Caraujourd’hui les autorités et le Ministère des Transports Aériens savent bien que la compagnie Air Sénégal SA avait, dès l’adoption de son Business Plan en janvier 2017, affiché les couleurs, avec des hypothèses d’âge de la flotte à louer de moins de 5 ans, et en aucune manière de plus de 7 ans. Ceci est une forte option de modernité et de compétitivité concurrentielle pour Air Sénégal SA face aux autres acteurs présents dans ses marchés. Après l’acquisition des 2 ATR, suivi des contrats des 2 A330-900 NEO, tous appareils flambant neufs, faisant de Air Sénégal SA, la compagnie africaine détentrice de la plus jeune flotte, il serait tout à fait en porte à faux d’y associer un vieux avion de 15 ans d’âge.

    Air Côte d’Ivoire elle-même, dans le processus de déploiement de son plan de flotte avait programmé la remise de cet avion à son loueur, la CIT, ce mois courant de juin 2018. C’est donc une aubaine que lui ouvre Air Sénégal SA, et son conseil d’administration a vite fait d’entériner cette décision. Cet avion est actuellement le plus vieux de toute la flotte ivoirienne ; il connait plusieurs AOG (Aircraft On Ground) et de nombreuses pannes compte tenu de son âge (date de mise en ligne 2003).Air Côte d’Ivoire avertit déjà qu’elle ne pourra fournir un autre avion en cas d’AOG. Il sera d’ailleurs très curieux de bien scruter les conditions du contrat de cette location, pour savoir si réellement tous les checks sont bien à jour, notamment la prochaine date du check C. Car il faudra bien prendre garde que nos amis ivoiriens ne nous fassent pas supporter les coûts relatifs à cet onéreux check. Le Conseil devra regarder méticuleusement ce dossier important, avant toute signature, surtout son contrat de lease, qui va engager Air Sénégal SA en ces débuts d’exploitation.

    La Direction Générale de Air Sénégal SA a pourtant dépêché 2 de ses techniciens pour une inspection rapide de cet avion. Inspection rapide si elle en est, puisque l’avion était en transit, et les conclusions de cette équipe restent cependantmitigées. Les soutes de cet avion sont dans un état non satisfaisant, des fixations de panneaux y sont manquantes. La cabine de cet avion est dans un piteux état, les moquettes usées et sales, et les toilettes ne sont pas dignes de notre nouveau pavillon national. L’état réel des moteurs est inconnu. Et dans le cas où on devait investir pour une mise à niveau, les coûts risquent d’être très élevés.

    On observe que vaille que vaille, l’équipe de M. Philippe Bohn, fidèle à elle-même, adepte du fait accompli,veut aboutir coute que coute à la location de ce vieux avion. Et pourtant, le marché en leasedesA319 offre actuellement beaucoup de disponibilités ; l’ancienne équipe projet en avait évalué plusieurs propositions qui sont toutes restées aujourd’hui dans les tiroirs.

    Alors la question qu’il faut se poser est pourquoi cette volonté de prendre en location cet A319 si vieux et si problématique. »

    https://www.dakarmidi.net/archivs/air-cote-divoire-veut-se-defausser-sur-air-senegal-sa-de-son-plus-vieux-avion-un-a319-immatricule-tu-tst/

  6. chris dit :

    Abdul … rien a voir avec un 330 c’est un airbus A 319 qui la ligne DSS>ABJ

  7. Ndiaye dit :

    Pourquoi ne pas regarder du côté embraer 190. 100 place place pas difficile à remplir il commence a y avoir en Afrique les compagnie ethiopian ,keynian ,RAM .air Burkina ,et Mauritanie commence a les exploiter en Afrique .pourquoi coûte coûte Airbus.

  8. Réginald Groux dit :

    En général, quand les plans se font à l’envers du bon sens, il faut rechercher qui a touché l’enveloppe… Si je comprends bien on loue un avion à quelqu’un qui l’a en leasing, et qui souhaitait s’en débarrasser pour cause de vétusté. Aë, aïe, si Air Sénégal commence par de telles décisions qui sont coûteuses et vont écorner la réputation de la compagnie, on est mal parti. Souhaitons que l’avion n’ait pas d’accident grave ou fatal, c’en serait fait de la réputation de la compagnie. La « sûreté et la sécurité des vols » ne commencent-ils pas par du bon matériel ? Rabelais disait que « d’Afrique toujours sortira chose nouvelle », eh bien, il ne savait pas à quel point il avait raison, le bougre, on n’a jamais fini d’être surpris !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :