LES FEMMES QUI REPOUSSENT LE DÉSERT

11 réponses

  1. issa gibb dit :

    La GMV ou la Grande Muraille Verte est un projet ambitieux de reboisement d’une bande de 15 km de large sur 7 800 km de longueur de Dakar à Djibouti pour lutter contre l’avancée du désert, les effets du réchauffement climatique et la désertification…
    Ce projet de la GMV présenté en 2002, a démarré en 2007 sous la directive de l’Union Africaine avec 20 pays Africains participants et aidés naturellement et majoritairement pas des instances internationales d’aides au développement des Nations Unies et autres organismes alimentaires, humanitaires, etc…
    C’est un projet qui craint grave…Car il est pharaonique et que nombreux projets de ce type, ont échoués comme en Mauritanie au Sahel ou en Chine pour le désert de Gobi…
    C’est un projet qui peine grave… Car il est utopique dans son ensemble parce qu il traverse des pays en guerre, des pays instables politiquement et tout simplement dangereux à reboiser face à des groupes armés qui pillent tout et détruisent tout, sur leurs passages…
    C’est un projet qui merde grave… Car il est onéreux sur le terrain car les troupeaux en errance, bouffent les jeunes pousses replantées, d’années en années, ce qui rend le reboisement plus qu’aléatoire avec peu de résultats notoires et qui rend, ce projet de la GMV de plus en plus critiqué…

    On découvre donc, avec cet article, un petit ilot de réussite de cette GMV au Sénégal… Un petit jardin de verdure, de légumes et de fruits, entouré des barrières et gagné sur le désert… Un jardin polyvalent avec des femmes chargées de repousser le désert et sans hommes qui auraient détourné le fric pour ne rien faire…
    Voilà, une idée, qu’elle est bonne ! Transformer cette bande GMV utopique et irréalisable dans son ensemble en de milliers de petits jardins polyvalents, là où les aides uniques à la volonté des femmes sénégalaises et africaines en général, fera le reste…
    Que les Dieux bénissent le courage et la volonté de toutes les femmes sénégalaises et africaines en général !

  2. Bernard dit :

    Bravo à ces femmes qui effectuent des travaux de plantation, discrètement, dans leurs régions. Ces femmes font partie du vrai avenir du Sénégal. Par leurs actions concrètes, elles ont tout compris. Respect.
    Si l’Education pouvait les copier, l’Emergence ne serait plus utopique.

  3. Diop dit :

    Jai déjà vu un reportage dessus de TV5 monde si ma mémoire est encore bonne mais il date de 2011 et le plus bizarre dans tout ça c’est qu’il reprenait mot pour mot votre article c’est assez bizarre quand même !!
    J’aimerai bien savoir où en est le projet à l’heure actuelle c’est à dire en 2018. Une dernière chose le gouvernement devrait aussi rétablir si possible la faune et flore en casamance et empêcher le pillage

    • issa gibb dit :

      Le projet de la GMW est comme je le décris ci-dessus, irréalisable dans son ensemble, trop onéreux et désormais financé par quelques institutions internationales comme ce petit jardin polyvalent sénégalais pris pour exemple… L’Union Africaine ne finance plus rien et n’en parle même plus : C’est devenu du vent pour eux, comme d’habitude, perdu dans leurs batailles de suprématie politicienne où le Président sénégalais n’a plus du tout le vent en poupe dans cette institution, pour info…
      Alors, la réalisation de milliers de petits jardins polyvalents seraient une meilleure solution face à ce projet gigantesque, très critiqué, utopique et abandonné par ses propres initiateurs… Place à des petits d’îlots de verdure, protégés des animaux errants, sous gestion des femmes africaines, l’avenir de l’Afrique toute entière…En surveillant que les aides pour ces petits jardins ne soient pas détournés…
      Il y a des Fermes ou des Coopératives de Femmes battues, divorcées, ou abandonnées au Maroc qui marchent très bien… Les aides internationales leur sont ciblées et les enfants sont scolarisés grâce aux revenus de la collectivité avec la fabrication et la commercialisation de paniers en osiers, des vêtements, des bibelots en terre cuite, des herbes et autres essences, sans oublier tous les produits à base d’huile d’Argan, etc … Avec des petits jardins où poussent les produits pour faire manger la collectivité et vendre le surplus, sur les marchés ou à des centrales d’achats… Et tout çà, sans les hommes, qui y sont interdits… A visiter au Maroc ! Ou quand on veut, on peut, en brisant les chaînes misogynes et obscurantistes…

      Quand à cette pauvre Casamance, cela devient une région de non-droit, la déforestation a repris par les diverses mafias qui se tirent la bourre et font du fric, avec une armée sénégalaise qui s’est retirée depuis longtemps pour cause qu’ils sont complices d’au moins d’une mafia destructrice de la Casamance…
      Une catastrophe programmée pour la forêt, poumon vert de l’Afrique de l’Ouest et un désastre écologique pour la faune, la flore, les habitants, pour la Casamance, pour le Sénégal , pour l’Afrique , pour la Planète…
      Merci Qui ???

  4. Merci Diop!
    Que reste t il en Casamance comme animaux Sauvages ? Rien.

    Le Bois, c’est le même désastre.
    Le Bois de vene, soit disant protégé dorénavant du pillage, vous pouvez en trouver comme vous voulez à M’BOUR.
    Diop, c’est bien de réagir comme vous le faites, et de vouloir protéger le vivant.
    Béatrice BRUN

  5. Diop dit :

    Merci Béatrice , je trouve ça bien dommage qu’en Afrique l’environnement soit toujours relégué en second plan . Pourtant ca devrait être en premier plan quand je vois par exemple ce subissent les plages de yarakh ça m’écœure , le reste j’en parle même pas .

  6. Diop dit :

    Bien raison Issa , il faudrait multiplier ces initiatives partout dans les Pays

  7. En réponse à DIOP et à ISSA
    Issa, tous les pays que vous citez sont des pays à GROS MOYENS Financiers.
    Le Sénégal a même, un énorme retard sur le MAROC.

    Cela fait dix ans, que j’entends que des travaux de protection de la baie de SALY, souvent être entrepris, avec l’argent étranger, à l’ appui!
    A ce jour, RIEN !! Toujours des effets d’annonce !
    Le 21 novembre 2918

    En réponse à Diop,

    Je confondais YARAKH baie de Hann (une immondice) et Yerarkh boucherie Pikine (élevage dans des conditions Abjectes des Porcs, et ABATTAGE…)
    Cela est un autre sujet…
    Merci pour l’info.
    C’est toujours un plaisir réel de partager des discussions avec des personnes sensibles.
    Mais, notre plus grand Ardent Défenseur reste ISSA.
    Béatrice BRUN
    Le 21 novembre 2018

    • issa gibb dit :

      Bonjour, Béatrice de la Protection Animale au Gilet Jaune ,
      Le Sénégal est un des pays Africains qui reçoit les plus d’aides internationales et autres subventions pour son développement de part sa stabilité politique en Afrique ??? Et tout ce pognon disparait depuis l’Indépendance, de gouvernements en gouvernements et le peuple sénégalais n’en voit goutte et reste dans la misère, à la limite de la survie avec plus qu’un seul repas par jour pour la majorité d’entre eux ???
      Tandis que le pays manque de tout, partout :
      – Dans l’Education Nationale avec que 37 % d’enfants scolarisés, en manque désolant d’écoles, de bureaux et autre matériel scolaire avec des professeurs en grève qu’on oublie de payer, malgré toutes les aides internationales au Sénégal pour l’Education ??? What’s the problem ?
      – Dans les hôpitaux sénégalais , des mouroirs humains qui manquent de tout et ou la mortalité infantile est de 50 % pour les moins de 5 ans au XXIème siècle, malgré les importantes aides françaises, italiennes et espagnoles en particulier dans ce secteur médical ??? What’s this other problem ?
      – Les Enveloppes annuelles à la SAPCO en 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 par divers organismes internationaux ou bancaires (FMI, Banque Mondiale, Banque Islamique, etc..) pour la construction des 7 digues pour protéger Saly… Digues qu’on attend encore, tandis que le président Bocar Ly de la Sapco a préféré dépenser le fric, en surpayant un concert cher, court et bâclé à son ami Youssou Ndour à Saly entrainant un tollé des employés de la Sapco, payés au lance-pierres… Not a problem, a sad reality or true !
      -Etc, etc, etc… Tout le fric qui disparait ! Tout le Temps, Saint Louis étant le fleuron de cette situation, en ce moment ???

      – Tandis que les potentats, politiciens, religieux, directeurs et professeurs d’hôpitaux, etc… roulent avec plusieurs 4X4 de luxe, chers et polluants ainsi que leurs progénitures qui ne foutent rien pour se payer de tels bolides ??? Chercher l’erreur… Facile !
      – Plus, les villas qu’ils achètent ou qu’ils se font construire, les patrimoines des politiques au Sénégal sont extravagants, on dirait qu’ils ont eu plusieurs vies pour gagner tout ce fric ??? Chercher encore l’erreur !
      – C’est encore plus facile pour les religieux, en particulier, les mourides qui ont hérité de l’industrie arachidière des colons qu’ils font travailler sans salaires et sans charges par leurs talibés avec des revenus qu’ils réinvestissent dans l’immobilier ou les transports-taxis, sans payer d’impôts, de Tva, l’Eau et L’Electricité et qu’on appellent les « Marabouts Cadillac » aux « Privilèges Ehontés »… Facile, Non !
      – L’Exemple le plus flagrant de ce vol permanent ou la Palme d’Or revient à Karim Wade qui en 2 ans en poste de 4 ministères de l’Air et de la Mer a détourné des milliards de FCFA au Trésor Sénégalais et rempli une centaine de comptes par banques à Monaco, au Panama et au Qatar où il passe une convalescence aisée, après son petit passage à la Prison de Reubeuss dans une cellule de luxe pour ne pas se faire sodomiser dans une cellule surpeuplée de prisonniers sénégalais lambda comme il a sodomisé le pauvre peuple sénégalais pendant tout son passage au pouvoir… Merci Papa qui s’est bien servi, lui aussi !
      Comme le font aujourd’hui, tous les autres, en suivant l’exemple de la Smala Wadienne, à se remplir des comptes en banques dans les paradis fiscaux sur le dos de la générosité internationale et sur le dos du peuple sénégalais…

      Non, Béatrice ! Le Sénégal n’est pas pauvre ! Sa position de pays pauvre, dit émergent pour faire joli, est la faute de l’incompétence, de la malhonnêteté et de la corruption de ces élites, depuis des décennies…
      En plus de détourner toutes les aides internationales en permanence pour leurs gueules, ce qui est devenu le sport national des potentats… Les pourris monopolisent toutes les richesses et les vendent aux étrangers et ils laissent sans partage, volontairement le pauvre peuple sénégalais dans la misère, l’ignorance et la soumission… Pire, ils mettent le pays en surendettement sous couvert de développement en touchant des pots de vins, que le pauvre peuple sénégalais devra payer pendant des décennies, comme à l’Inde ou aux pays extracteurs de pétrole et de gaz pendant 50 ans, tandis qu’ils seront plus au pouvoir et dans une retraite dorée avec tout ce qu’ils ont volé au Sénégal et au peuple Sénégalais…
      C’est pourquoi, çà pétera grave, un jour, à cause de cette misère entretenue par le vol permanent des élites. Sans oublier que comme seule réponse, encore aujourd’hui, le Sénégal est un pays qui tire à balles réelles sur son peuple en cas de révolte et même lors de manifestation pacifiste, faisant des morts innocents…
      Vous avez dit : Démocratie ??? Comme c’est Bizarre, mon cousin ! Peut être une simple République bananière et corrompue , religieusement esclavagiste d’enfants talibés… Une de plus, en Afrique cachée sous des relents hypocrites de civilisation qui ne trompent plus personne, même si c’est pire ailleurs…
      Apocalypse, Béatrice, Apocalypse : « Les méchants sont au pouvoir »a dit Salman Ruschdie !

  8. Ndiaye dit :

    La grande muraille verte : le plus grand projet du millénaire.
    Si la chine ancestrale avait écouté le pessimisme chronique de certains « experts » du dimanche, la grande muraille n’aurait pas été réalisé sur des siècles, preuve de patience et de détermination.
    Une situation d’instabilité dans tel ou tel portion d’un pays ne saurait justifier ce merveilleux projet. un jour ou l’autre le calme reviendra dans ces zones instables.
    L’état du Sénégal doit de son côté s’assurer de bout en bout sa part du fardeau. Et même mieux pour quoi pas un 2e passage parallèle au tracé existant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :