DES CHIFFRES DU TOURISME…

4 réponses

  1. Tiocan dit :

    De l’art de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Sans commentaire!

  2. issa gibb dit :

    Encore un grossier Mensonge sur le Tourisme au Sénégal… Ils se servent du nombre d’arrivées et de départs à l’AIBD pour nous enfumer avec le nombre de touristes au Sénégal…
    En 2008, c’était 750 000 touristes… En 2012, peut être 472 000 touristes ???… En 2016, on estime à 300 000 touristes…. 1 million de touristes en 2017… Dans tes rêves !
    Comment le tourisme au Sénégal pourrait repartir, avec ses bras cassés qui ne font rien pour que çà reparte… Qui se gargarisent de chiffres qui sont faux, archi-faux et racontent des conneries, depuis des années avec l’agonie du Tourisme au Sénégal, en croyant encore aux conneries qu’ils racontent…
    Impossible d’espérer une reprise du Tourisme au Sénégal avec ses bras cassés et menteurs, qui comme l’a dit très justement un blogueur : Ils en ont rien à foutre du Tourisme ! Et je pense qu’il à raison quelque part… L’Enfumage est trop gros et perdure depuis plusieurs années sur la relance du Tourisme, alors que rien n’est fait de concret, à tous les niveaux pour le relancer… Sauf, balancer des chiffres archi-faux qui ne trompent plus personne sur la situation touristique au Sénégal… MORIBONDE !

  3. Stephane dit :

    Commencer déjà par remettre au pas le personnel qui s’occupe des chariots et qui impose de leur donner un €,la somme n’est pas importante en soi c’est leur comportement de crevard

    • issa gibb dit :

      Vous aussi Stéphane , vous avez eu des problèmes avec ces crevards qui monopolisent les chariots à l’aéroport !
      Histoire personnelle en avril 2014 : Alors qu’un de ces porteurs, était en train de décharger le bus et d’empiler les valises sur son chariot pour les porter à l’aéroport … Je lui ai demandé gentiment et poliment de me donner ma valise car elle contenait des cadeaux fragiles qui se seraient cassés si la valise se retrouvait dans l’empilage des valises sur son chariot … Je me suis fait traité « d’Enculé  » comme seule réponse …

      Plus loin, un de ces porteurs m’a proposé de prendre ma valise qui a des roulettes et qui très maniable, sur son chariot … Je l’ai remercié à nouveau, gentiment et poliment et j’ai reçu un nouvel « Enculé » comme réponse… De plus, qu’un peu plus loin, il y a toujours mon copain Demba, un jeune peul, cireur de chaussures de son état, qui prend en charge ma valise et à qui je donne tous mes FCFA restants, à tous mes départs du Sénégal, heureux de nous retrouver, à chaque fois, même brièvement

      C’est d’être insulté 2 fois « d’Enculé  » gratuitement dans la même journée par 2 adultes pousseurs de chariots ??? Qui ne passe pas et fait que la fameuse Teranga en prend un coup ! Même si je partais, les vacances étaient finies… J’ai tout de même, donné son €uro au premier insulteur, arrivé dans la hall d’embarquement, le félicitant de sa force pour avoir poussé son chariot avec une vingtaine de valises toutes écrasées dessus , sauf la mienne, aux mains de Demba pour protéger mes cadeaux… Il m’a regardé avec des yeux tout écarquillés, mais je n’ai pas eu droit à des excuses !

      Cette prétendue Teranga Sénégalaise qui se traduit par « Grande Hospitalité ou Grand Accueil » au Sénégal est totalement fausse et caduque… Les touristes sont traités comme de la merde au Sénégal, avec toutes ces petites aventures désagréables qui leur arrivent… Et après, ils viennent se plaindre et ne comprennent pas que les touristes ne reviennent pas au Sénégal, à part quelques résidents qui se mordent les doigts d’avoir investi dans une villa secondaire au Sénégal qu’ils n’arrivent même pas, à revendre correctement…
      Plus cons ! A se tirer des balles dans les pieds avec leurs comportements de crevards envers les touristes et après, venir pleurnicher qu’il n’y a plus de touristes pour survivre… Tu meurs ! y-a plus photo…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :