DAKAR VEUT DE L’EAU!

11 réponses

  1. issa gibb dit :

    Là, c’est vraiment du n’importe quoi… On assiste à un déballage d’accusations contre tout et n’importe quoi…
    En passant par la guerre de marchés entre la SDE et la Sénégalaise des Eaux, auxquels on ajoute les sociétés Françaises concurrentes comme d’habitude… En faisant un tour par les BRICS en Afrique du Sud ??? Puis à Ouagadougou ??? En passant par les taxes de Trump et la guerre commerciale avec la Chine ???… Tout çà !Pour expliquer la pénurie d’eau à Dakar ??? Où comment on enfume ou on prend les gens pour des cons…

    Ne serait-il pas plus simple d’écrire et de dire que c’est le gouvernement Sénégalais et son ministère de l’Hydraulique qui sont incapables d’assumer la distribution d’eau potable, au peuple et à Dakar en particulier et cela depuis plusieurs années déjà… Au lieu de s’en prendre à tout et n’importe quoi, pour noyer le poisson, encore une fois ! Le cirque des mots inutiles ne trompent plus personne et les Dakarois sont une fois de plus, dans la rue, sans eau, en plein été…
    Une fin de mandat de Macky Sall peu glorieuse et même triste quand on sait que l’ONU vient de nommer le Sénégal, ce pays incapable d’assurer l’accès à l’eau potable à son peuple, pays-membre de la surveillance à l’accès à l’eau pour les peuples dans le Monde entier, pour 3 ans… Heureusement que le Ridicule ne tue pas ! Tandis que le peuple Sénégalais trinque, encore une fois de plus, sans eau, leur dure réalité… En attendant les perspectives des BRICS pour indiquer la voie aux pays africains embourbés dans une misère presque cyclique ??? Qui entre nous, ne va pas faire rejaillir l’eau potable de leurs robinets, d’ici longtemps… Enfumage INUTILE et LAMENTABLE ! C’est de l’eau qu’il faut….Pas des perspectives !

  2. Bill dit :

    Ce que j’aimerais savoir c’est si le Sénégal possède suffisamment de nappes phréatiques pour les besoins de sa population. Rien n’est moins sûr. Après, c’est juste un problème de plomberie.

    • issa gibb dit :

      C’est un problème de plomberie… Ou plutôt un problème de maintenance de plomberie…
      Macky Sall a de l’eau en quantité dans son palais, tout comme il y a de l’eau dans tous les ministères, les administrations et les grands hôtels… Pour les riches, privilèges obligent…
      Tandis que pour le peuple dans d’autres quartiers de Dakar, c’est le non-entretien ou la non-maintenance des tuyaux de distribution d’eaux potables qui fait que çà pète de partout, sous terre depuis des années et ils ne savent pas où, à chaque fois, faute de cadastres hydrauliques initiaux, faux ou perdus ???… Avec des millions de litres d’eau qui disparaissent sous terre et des gouttes d’eau brunâtres et inconsommables aux robinets… Pour les pauvres, incompétences subis…
      Car les techniciens ou autres poils à la main du Ministère de l’Hydraulique, sont incapables de réparer ou remplacer des tuyaux défectueux, manquants de tout et n’anticipant rien… Ils font des réparations provisoires qui ne tiennent pas, quand ils trouvent les fuites ou ils appellent la France au secours, comme pour la pièce défectueuse de la Centrale de Keur Massa qui a privé d’eau Dakar pendant plus d’un mois, en 2014…
      Après les problèmes de plomberie, il y a aussi les problèmes d’enfumage de masse …
      Et là, ceux sont les Rois de l’enfumage de masse, pour rappel du projet de construction d’une usine de dessalage de l’eau de mer, proclamée en 2016 pour calmer la révolte de la pénurie d’eau de cette année là et dont plus personne de parle aujourd’hui, tandis que les pénuries d’eau à Dakar, reviennent de plus en plus fréquemment… Quelle promesse, vont-ils inventer, cette année pour calmer la pénurie d’eau de 2018 ???

      On arrive même se demander quels sont les diplômes dans l’Hydraulique et l’Assainissement du ministre-sinistre qu’est Mansour Faye à cause de toutes ces pénuries d’eau et les inondations répétées, voire son incompétence dans un poste qu’il occupe depuis juillet 2014, sans grands résultats ???
      Tandis que les Dakarois trinquent, sans eau, en plein été, et puis, se font inonder à la saison des pluies, chaque année… Chercher l’erreur ???

  3. issa gibb dit :

    La première pancarte sur la photo : « Macky grossit, le pays maigrit » vaut son pesant de cacahuètes…
    Je le répète, ce n’est pas bien de se moquer du physique… Mais quand on voit, les rondeurs de la famille Sall et ses enfants gros et gras à dégueuler à se faire exploser toutes les coutures de leurs boubous, d’un côté…
    Et de l’autre côté, les Dakarois, sans eau en plein été et 6 départements sénégalais où des familles, des enfants et le bétail risquent crever, faute d’anticipation d’une grave crise alimentaire et de famine, pourtant alertée en Novembre 2017… çà fait vraiment gerber, ce dédain du peuple, par ces gros patapoufs repus et incompétents à s’occuper du peuple…
    C’est LAMENTABLE, avec toutes les aides internationales que reçoit le Sénégal

  4. Réginald Groux dit :

    Je vous cite pour mémoire l’extrait d’un article paru sur Sénégal Blackrainbow en juin 2018.
    De qui se moque-t-on, je vous le demande ?

    « Le Sénégal sera la capitale mondiale de l’eau pendant trois ans, ce qui est une immense responsabilité, à la fois pour le Conseil mondial et pour le Sénégal, d’être capable de recevoir toutes les solutions et toutes les réponses en matière d’eau, d’assainissement et de développement dans le monde », a dit M. Fauchon.
    Il s’exprimait ainsi lors du premier atelier préparatoire du 9ème Forum mondial de l’eau tenu lundi à Dakar.
    Selon lui, « c’est ici que tout va se passer pendant les trois prochaines années et cela est dû à la réputation du Sénégal et son expérience importante dans le domaine de l’eau ».
    Il ajoute que « c’est aussi la réputation internationale du Sénégal qui a siégé au Conseil international et qui, aujourd’hui, préside le Conseil d’hydrologie mondial ».
    « Le Sénégal est présent sur la scène internationale de l’eau et ce n’est que justice que le premier forum qui doit se dérouler en Afrique subsaharienne se tienne au Sénégal », a-t-il souligné.

    J’ajoute que si l’on peut se féliciter de la remise à niveau d’un réseau qui n’avait jamais été entretenu, fallait-il pour autant en passer par de telles privations qui risquent de mécontenter les Dakarois à moins d’un an des élections ? Ne pouvait-on trouver des solutions parallèles ? Beau cafouillage pour un pays qui a « une expérience importante dans le domaine de l’eau » !

    • issa gibb dit :

      Bien joué et bien trouvé ! Je faisais référence à cette nomination au Conseil d’Hydrologie Mondial du Sénégal pour 3ans avec moins de précisions…
      L’expérience importante dans le domaine de l’eau du Sénégal ??? Les manifestants Dakarois qui n’ont pas d’eau depuis un mois, doivent l’avoir à travers de la gorge, « l’expérience  » qui se répète depuis plusieurs fois et plusieurs années déjà… Et à un an des élections, effectivement ???

  5. Bernard dit :

    Et si le problème était aussi politique ??? Le brave Khalifa Sall, en prison mais candidat à la présidence pour 2019, demande simplement à le SDE: « Tu m’assoiffes Dakar et tu crées des mécontents. Ces mécontents vont voter pour moi au lieu de voter pour Macky. Mais t’inquiètes pas, je saurais te renvoyer l’ascenseur ! » Possible ou pas ? Merci de me renseigner !

  6. VAVAT dit :

    dommage que le nouveau » stade » (Chinois) n ai pas une pelouse en gazon !!! eux, aurait trouvé une solution rapidement !! les Sénégalais attendent les finales de lutte ou la « LUTTE FINALE » j attends vos articles avec impatience ….merci

  7. Nicolas dit :

    Pénurie D’eau : Macky Sall, Vrai Responsable, Jamais Cité !

    Les sénégalais ont-il déjà oublié que Macky Sall a été, de mai 2001 à novembre 2002, Ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Hydraulique et de novembre 2002 à août 2003, Ministre d’État, ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Hydraulique ? La politique politicienne aura longue vie au Sénégal tant nous sommes amnésiques au point d’oublier que le calvaire que nous vivons, trouve ses origines, en partie, dans les scandales et mauvais choix intervenus dans le domaine de l’hydraulique entre 2001 et 2003. Ce qui correspond la période où, un certain Macky Sall, était Ministre, puis Ministre d’État en charge de l’Hydraulique.

    Erreurs et scandales d’hier, sources de difficultés aujourd’hui

    Dans un quotidien de la place, Abdou Ball, Directeur général de Société des Eaux (SDE), vient de livrer la vraie raison de la pénurie d’eau que vivent les populations dakaroises en affirmant : « la principale usine qui alimente Dakar ne fonctionne pas à sa pleine capacité depuis le 15 mai dernier parce que la SONES avait entrepris des travaux de réhabilitation du système anti-béliers. Les travaux en question ont pris plus de temps que prévu ».

    Ces propos du DG de la SDE remet au-devant de l’actualité les conditions dans lesquelles la station de Keur Momar Sarr 2 a été construite par la société Degrémont-Suez, le contrôle technique fait lors de la phase de réalisation et la réception de l’ouvrage par la SONES, en sa qualité de Maître d’œuvre délégué pour l’État, avant de le mettre à la disposition de la SDE pour exploitation. Pour rappel c’était un certain Macky Sall, Ministre d’État, ministre de l’Hydraulique, qui avait présidé à la mise en service de Keur Momar Sarr 2. Il s’est plu à le rappeler, en décembre 2017, lors de la cérémonie de pose de la première pierre de Keur Momar Sarr 3. En sa qualité de Ministre d’État, ministre de l’hydraulique, Macky Sall assurait la tutelle sur la SONES avec à sa tête un Directeur général au nom de Mamadou Samb Delco, finalement limogé, en juillet 2004, par le Président Abdoulaye Wade. Le caractère brusque du limogeage de Mamadou Samb Delco et les conditions nébuleuses qui avaient entouré cette décision restent toujours d’actualité et continuent de faire jaser dans certains milieux avertis. En passant, il importe de souligner les liens particuliers et forts, voire de complicité que ces 2 hommes avaient tissés entre eux lorsqu’ils étaient respectivement Ministre de l’hydraulique et DG de la SONES.

    S’agissant de Keur Momar Sarr 2, tout porte à croire que, lorsque Macky Sall présidait à sa mise en service, l’ouvrage réceptionné n’était pas conforme au cahier de charges comme semble le prouver les nombreux défauts techniques survenus 9 ans après sa mise en service (à l’intérieur de la période de garantie décennale, soit 10 ans !) alors que la durée de vie des conduites d’eau en fonte et en acier est de 50 ans ! En effet, lorsque les populations dakaroises s’étaient retrouvées, durant 3 semaines, sans une goutte d’eau, en septembre 2013, jusqu’à nécessiter le déplacement, sur place, du Président Macky Sall en tenue militaire, c’était suite à la rupture d’une conduite d’eau en acier. L’explosion de cette conduite d’eau était causée par l’inefficacité des systèmes anti-béliers mis en place lors de la construction de l’ouvrage. La conséquence de l’inefficacité des systèmes anti-béliers est l’apparition de fissures au niveau des conduites d’eau sous l’effet de la pression. Ce sont ces défauts que l’on tente aujourd’hui de réparer lorsque l’actuel DG de la SDE parle de « réhabilitation du système anti-béliers ».

    Si nous en sommes là, c’est parce que le contrôle technique rigoureux que devait faire la SONES et son ministère de tutelle (dirigé alors par Macky Sall) lors de la construction et de la réception de l’ouvrage s’était avéré défaillant. Avant de parler du futur, des nombreux chantiers ouverts ici et là pour résorber le déficit en eau à Dakar d’ici 2020, il faut avoir le courage de faire l’inventaire des responsabilités et, s’il le faut, prendre de sévères sanctions à l’encontre des fautifs identifiés. Malheureusement, nous continuons de souffrir des maux qui ont pour nom le laxisme, le manque de rigueur, le manque de patriotisme (aucun agent ou représentant de l’État ayant un minimum de sens des responsabilités ne devrait accepter de réceptionner un ouvrage non conforme, surtout lorsqu’il constitue un risque pour la population) et l’impunité (l’explosion d’une conduite d’eau à l’intérieur de la garantie décennale et ayant causé 6 blessés était un motif suffisant pour ouvrir une information judiciaire sur les conditions de construction et de réception de KMS2).

    Hydraulique et assainissement : secteur le plus choyé depuis la nomination du beau frère

    Macky Sall est aussi responsable de ce qui se passe actuellement en mettant à la tête du ministère de l’hydraulique son beau-frère, un novice, qui, manifestement est dépassé par les évènements ! Outre des considérations bassement partisanes, il paraît clair que Macky Sall a voulu octroyer un fromage à son beau-frère en le mettant à la tête d’un secteur, qui n’attire pas beaucoup l’attention (on s’intéresse plus aux ministères régaliens et au ministère des finances), alors qu’il est bénéficiaire d’une très grande partie des investissements décidés par le gouvernement au cours des 3 dernières années.

    Selon les propos de Mansour Faye, tenus au cours d’un point de presse portant sur le bilan des activités de son Département pour l’année 2016, « le gouvernement a consenti de gros efforts au profit du secteur de l’hydraulique et de l’assainissement entre 2015 et 2016, avec des investissements de l’ordre de 427 milliards de francs CFA ». Pour se faire une idée sur le caractère faramineux du fromage octroyé à Mansour Faye, il est important de savoir que le montant des investissements mobilisés par ce secteur en 20 ans (1995 – 2015) s’élève à 266 milliards FCFA ! C’est bien d’investir dans le secteur de l’hydraulique et de l’assainissement, car cela constitue un besoin, voire une nécessité. Par conséquent, Macky Sall n’est pas à blâmer pour sa décision de consacrer une enveloppe de 427 milliards, en 2 ans, à ce secteur. Bien au contraire, il mérite d’être félicité pour cela étant donné que l’accès à l’eau potable pour tous ainsi que le fait de vivre dans un environnement assaini constituent des préalables au développement. Toutefois, là il doit être vigoureusement condamné, c’est lorsqu’il prend la décision de confier la conduite de ces importants investissements à des mains inexpertes, novices et incompétentes de son beau-frère en sus de lui conférer le 7e rang dans l’ordre protocolaire gouvernemental.

    En effet, même s’il se déclare ingénieur et titulaire d’un MBA, l’examen du CV de Mansour Faye montre qu’il n’a jamais travaillé dans un domaine en lien avec l’hydraulique et l’assainissement et que ce ministère constitue sa première fonction gouvernementale. En quittant la Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité (DGPS), il aurait été plus logique et plus cohérent de le nommer à la tête d’un Département qui aurait regroupé l’action sociale, la solidarité nationale, la protection de l’enfance, etc. Cela lui aurait permis de capitaliser ses expériences à la tête de la DGPS et d’apprendre la fonction ministérielle. Que nenni ! Macky Sall tient à son beau-frère et l’onctueux fromage de l’hydraulique et de l’assainissement se partage en famille en outre d’être un excellent levier de recrutements politiques clientélistes au regard du nombreux incalculable de contrats à distribuer. L’affaire des 600 marchés fictifs survenus récemment au sein de ce ministère et ayant causé un préjudice de plus 2 milliards de francs CFA à l’État est là pour nous rappeler cette triste réalité.

    • issa gibb dit :

      Alors çà, c’est du Commentaire d’Excellence !
      Un trame historique parfaite pour expliquer la situation actuelle de cette pénurie d’eau 2018 à Dakar avec son cortège d’erreurs ou incompétences humaines, ses passe-droits entre copains et ces nominations à des postes sans les qualifications, avec les noms des intéressés… Du vrai journalisme !

      Pour ceux qui se demandaient quels diplômes et ce que fout, Mansour Faye à l’Hydraulique et à l’Assainissement ??? La réponse est donnée, pas de diplômes et de qualification dans l’Hydraulique, le mec Mansour Faye vient de la Protection Sociale ??? Nommé à ce poste, parce qu’il est beau-frère du Chef et qu’il faut que la famille est la main mise sur ce ministère qui entraine des contrats juteux ??? Malgré les pénuries d’eaux annuelles incessantes que subissent les Dakarois et le préjudice couteux cité, cette triste réalité qui fait pourtant bien plaisir à lire…

      Au sujet de la visite de Macky Sall pour l’explosion de la conduite d’eau en acier en septembre2013, cela s’est passé en 2 temps :
      Le premier jour, Macky Sall est arrivé sur les lieux, avec toute sa suite de 4X4 plus rutilants les uns que les autres, en toge blanche, bonnet blanc et babouches blanches, pour visiter un endroit inondé et plein de boue… D’un Ridicule qui ne tue pas, mais qui a fait les choux gras de la presse avec un foutage de gueule à son encontre qui a fait le tour du pays… Tandis qu’une minorité s’inquiétait déjà de ses montées de mauvais cholestérol au cerveau que le rend parfois, incapable d’appréhender et de comprendre les problèmes du peuple sénégalais dans le pays… La visite fut vite écourtée pour cause de toge tâchée par la boue… Ce qui ne faisait pas une bonne image présidentielle…

      Et le lendemain, Macky Sall est revenu cette fois, sur les mêmes lieux en hélicoptère militaire, habillé en tenue militaire de camouflage, casquette de camouflage et bottes rangers noires pour patauger dans l’eau et la boue, avec la 1ère ministre de l’époque, Aminata Touré, en tenue militaire, elle aussi, pour ne constater que les dégâts et en ignorant les 6 blessés… Comme quoi, le Ridicule ne tue toujours pas, même si la triste réalité rappelle que cet incident de Septembre 2013, est de sa faute en tant que ministre-sinistre de l’Hydraulique et que tout çà continue en Juillet 2018 avec les pénuries d’eau dans Dakar, à cause de ses conneries précédentes qu’il faut désormais réparer ou l’Histoire de l’Immobilisme de l’Alimentation Salienne des Eaux à Dakar…

  8. Nicolas dit :

    Oups ! Ibrahima Sadikh NDour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :