LA BANQUE MONDIALE SE PENCHE SUR LES ORDURES

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Stephane dit :

    Mais qui contrôle ces somme qui pleuvent sur le Sénégal ?

  2. Abdul dit :

    L’argent finira dans les poches des dirigeants, sans oublier les rétro-commissions…

  3. Bernard dit :

    La seule solution consiste à VALORISER les déchets, en commençant par rétribuer les collecteurs de plastiques (privés et publics). Des centaines de tonnes de sable des plages sénégalaises seront économisées en produisant des briques avec le plastic. Et ce n’est qu’un exemple.

    • Galips dit :

      Avant de « valoriser » il faut trier.

      • Tak dit :

        Et avant de trier, il faut ramasser.
        Rien n’est organisé. Et rien ne fonctionnera tant que les Sénégalais n’auront pas conscience de leur comportement incivilisé.

        Un Monument de la Renaissance Africaine (sic), c’est beaucoup plus flatteur qu’une usine de traitement des ordures…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :