AMOUL CFA

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Ndiaye dit :

    Lu ailleurs…:
    « Enfin, la France garde un rôle de garant en cas de crise. Si jamais les pays de la zone éco n’ont plus de quoi payer leurs importations, la France le fera. »

    Jamais le Nigeria ou le Ghana ne vont rentrer dans ce sketch!

  2. issa gibb dit :

    Pdt Ouattara : « Une réforme du franc CFA en 3 changements majeurs »
    – 1 – Changement de nom du franc CFA à ECO… Pas bête, la guêpe…
    – 2 – L’arrêt de la centralisation de 50 % des réserves des 8 pays du XOF à la Banque de France, en France… Ces réserves resteront à Dakar, à la BCEAO, banque filiale de la Banque de France en Afrique ???
    Une très bonne décision pour les liquidités souvent top manquants dans le petit commerce en Afrique… Mais, tout le fonctionnement reste le même qu’avant… Avec la France aux manettes et qui imprime toujours les billets neufs à Chamallières en France ???
    3 – Quand au 3ème changement majeur : on l’attend encore ??? Il n’y en a pas et Outtara a déconné dans son texte ou le journaliste n’a pas assez écouté le Président ivoirien…

    Pdt Macron : « une réforme historique majeure »… De la pure langue de bois… Mais, qu’est ce qu’il pourrait dire d’autre => La France garde encore ou toujours la main sur l’ECO avec les dirigeants des 8 pays de l’ECO qui ne veulent pas sortir du système l’arrimage de l’ECO à l’€uro…
    Nous sommes donc, encore bien loin d’une réelle Indépendance Monétaire et Financière de ces 8 pays de l’ECO… Encore plus loin, du fait de battre sa monnaie qui est pourtant stipuler dans les Constitutions de ces 8 pays Africains, puisque les billets sont toujours fabriqués et imprimés en France ???
    A y regarder de plus près, cette « Réforme Historique » ressemble qu’à une « Petite Réformette Enfumeuse des Peuples XOF » avec ses petits changements de « Nom » et de « Lieu de Stockage » pour continuer à fonctionner comme avant…
    Ceux sont les Anti-Franc CFA, les Pro-Indépendants Monétaires, les Panafricains ou les Anti-€uropéens ou Anti-Français qui ne vont pas être contents… Mais inutile de s’en prendre, une fois de plus, à la France ou aux Occidentaux : Car ceux sont bien les dirigeants Africains qui ne veulent pas sortir de ce système d’arrimage à l’€uro car ils veulent garder le beurre et l’argent du beurre et ils enfument leurs peuples avec ces Réformettes pour continuer comme avant et endormir toutes révoltes…
    Les mécontents de la « Réformette » n’ont qu’à s’en prendre qu’à leurs dirigeants, au lieu d’aller chercher d’autres boucs émissaires,… Ailleurs, en €urope ou en France, par exemples !
    Les Présidents français successifs ont toujours été clair sur ce sujet :
    « Les pays Africains qui veulent sortir du franc CFA, qu’ils en sortent… Il n’y a pas un problème ».
    Alors pourquoi, les chefs d’états Africains n’en sortent pas depuis les indépendances ??? Et même pourquoi certains qui en sont sortis, y sont revenus en courant tandis que d’autres sortis ont ruiné leurs pays comme Mobutu… Ils n’en sortent pas ??? Parce qu’ils ont la trouille d’en sortir ou parce qu’ils sont incapables d’en sortir, ou encore incompétents à gérer une monnaie Africaine indépendante… ou les 3 ???
    Certains évoquent l’éternel Immobilisme Africain… Ou de la lâcheté à prendre leurs envols ???

    • Bounou. cannet dit :

      La France continue à garantir la convertibilité de l’ECO en EURO, sans « dépôt de garantie » les fameux 50% qui irritait tant de monde..! Connaissant la rigueur budgétaire de certains États, le président Macron fait preuve de naïveté me semble-t-il ! Quant aux État africains, je comprends cette prudente « dépendance », connaissant l’histoire et le funeste sort de la compagnie aérienne « Air Afrique » gérée par ces mêmes États, et dont on a pu que constater la faillite…!

  3. ivan dit :

    Le principal changement concerne le nom ECO au lieu de CFA; pour le reste, peu de changement et l’ECO garde la parité fixe avec l’euro ( 1 euro = 655,96 francs CFA) et la garantie est toujours assurée par la France (mème si ce n’est plus la banque de France). C’est dommage, il aurait fallu en profiter pour couper définitivement le lien afin de ne pas subir les sempiternelles critiques sur les anciens colonisateurs. Mais il faut croire que les pays concernés ont peu de confiance en leur capacité à gérer une monnaie stable…

  4. Ndiaye dit :

    Cote d’ivoire (25 millions d’habitants) : pèse à lui seul prés de 40% de l’économie de l’UEMOA (monnaie FCFA)
    Ghana (28 millions d’habitants): Bat sa propre monnaie local le « Cédi »

    – Pib Ghana (47 milliards de dollars) est supérieur au Pib de la cote d’ivoire (40 milliards de dollars)
    – Pib par habitant du Ghana (4400 dollars) supérieur au Pib par habitant de la Cote d’ivoire (3600 dollars)

    Alors …le super FCFA arrimé à l’euro et garanti par la France…

    • issa gibb dit :

      Il est incontestable que les pays Africains de la zone franc CFA (XOF & XAF) ont un médiocre bilan économique et social…. Sur les 14 pays concernés (8 XOF & 6 XAF), 11 pays sont classés comme « pays les moins avancés » caractérisés par leur vulnérabilité économique et leurs faibles indicateurs de développement humain (IDH) dans le classement des Nations Unies pour le développement, qui malgré une certaine stabilité pour certains, sont dépassés aujourd’hui par des pays Africains qui ont connu des génocides comme le Rwanda ???
      Mais, l’arrimage à l’€uro est-il vraiment responsable de cette situation ???
      En prenant l’exemple ci-dessus : Le Ghana (monnaie Cédi) est beaucoup plus riche que la Côte d’Ivoire (monnaie FCFA/futur ECO XOF), en matières premières : Avec ses gisements de pétrole en production depuis 2010, ses exportations de bauxite, d’aluminium, d’or, de diamant, de manganèse, de noix de cajou, de noix de coco, d’ananas et son rang de 2° exportateur de cacao juste derrière la Côte d’Ivoire… Le parc industriel Ghanéen est supérieur avec ses industries de métallurgie, de fabrication de pneus, de raffinage de pétrole et de minoterie, absentes en Côte d’Ivoire perdue dans une politique économique de petites PME en déséquilibre structurel permanent, tandis que les compagnies canadiennes s’occupent de l’extraction des minerais à la place de l’Etat ivoirien et que l’exportation du bois ivoirien dérive vers un désastre écologique comme en Casamance pour le Sénégal… Auxquels, il faut ajouter au Ghana, une exceptionnel secteur de sociétés de services, hérité du colonialisme anglais qui achève de faire la différence entre le Ghana et sa voisine Côte d’Ivoire…
      Seul bémol au Ghana, la pêche qui occupe encore 10 % de la population, est gravement menacée avec la disparition de 50 % de ses réserves halieutiques en 10 ans, provoquée par la surpêche des tankers étrangers et des méthodes des pêches irresponsables d’empoisonnements ou de dynamitages des poissons… Comme le vivent aussi tous les pays côtiers Africains et en particulier le Sénégal, obligé d’aller pêcher dans les eaux mauritaniennes, fautes de poissons dans ses eaux territoriales … Dans cette course des puissances mondiales, de dépeçage de ressources naturelles Africaines…

      Comme quoi, un pays plus riche en matières premières est facilement plus compétitif économiquement… Mais cela ne suffit pas, il faut aussi vouloir faire une politique de développement honnête et sérieuse, éloignée de la corruption et la vente mafieuse des ressources naturelles aux puissances étrangères sans réflexion et sans égard aux besoins du peuple et à l’avenir des générations futures…
      Car ce manque de rigueur, d’honnêteté et d’humanité de certains dirigeants des pays Africains FCFA ont amenés depuis les Indépendances à cette situation de faiblesse économique, de paupérisation, de faible IDH et parfois de misère de leurs peuples que le système du Franc CFA ne peut pas, à lui seul expliquer…
      Sans oublier non plus, que sans le FCFA, çà pourrait être pire ! Surtout pour les pays avec peu de ressources naturelles… C’est pourquoi de nombreux dirigeants Africains restent arrimés à l’€uro… C’est là toute la différence : Entre le Ghana ou le Nigeria au contraire de la Côte d’Ivoire ou le Sénégal… Il n’y a pas photo !
      En sortant du franc CFA, Mobutu a ruiné le Zaïre ( la RD du Congo actuel), tandis que loin du franc CFA, l’exemple de Robert Mugabe au Zimbabwe est un parfait exemple du manque de sérieux économique dans une dictature Africaine pour amener un pays Africain à la ruine…

  5. Beatrice BRUN dit :

    A lire les réactions sur les réseaux Sociaux 🇸🇳, 🇨🇵, les réactions des Decoloniaux, l’annonce de l’omniscient et grand CHEF Mr Macron, le compte n’y est pas !
    « reformette enfumeuse, sketch » comme disent Ndiaye et Issa Gibb
    Houria Bouteldja ne dit elle pas
     » Ceux qui décident pour nous, Sans Nous, et Contre Nous » 😠

    Sur ce, bonnes Fêtes 🥳 de fin d’année 2019 aux Internautes, et au journal Senegalblackrainbow.org

  6. Galips dit :

    Et puis il y a ceux, ou plûtot celle, qui parle pour ne rien dire, sans même faire une seule proposition, bref de la pollution verbale.

  7. stephane dit :

    Eco des savanes

  8. Stephane dit :

    La Guinée après le fiasco de son indépendance monétaire n’est pas invitée à rejoindre l’eco ? Pas très solidaires les Africains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :