CATASTROPHE POUR LES ÉQUIDÉS

1 réponse

  1. L’animal ne doit plus au Sénégal être considéré comme un produit mais comme un être SENTIENT ……….(terme assez récent en Europe, qui se traduit du mot anglais, par animal qui ressent la peur, la douleur, la MORT)….qui devrait être immatriculé, suivi sanitairement.
    Le propriétaire ou l’utilisateur de l’animal, comme cela se fait à Thiès, devrait suivre des séminaires de formation pour se RESPONSABILISER.
    Béatrice BRUN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :