RELANCE DU TOURISME AU SÉNÉGAL

19 réponses

  1. Xx dit :

    Ouf !… une longue litanie (assez complète semble t’il) sur les atouts, les maux et les espoirs touristiques sénégalais ! Espérons !… espérons que ceux qui ont le pouvoir de décision feront tout le nécessaire pour mettre en œuvre ou réanimer tous ces secteurs du tourisme. Il ne faut pas seulement le vouloir, il faut œuvrer véritablement, réaliser concrètement et mettre en application sur le terrain, les bonnes idées sans résultat effectif ne servant à rien ! Et contrôler strictement pour éviter les dérapages, maintenir et développer les acquis ! Bon courage…

  2. Beatrice BRUN dit :

    Je partage le commentaire de Xx

    Vous avez sûrement remarqué que les auteurs de l’article fort intéressant, ne s’épanchent pas trop sur Saly, (comme le guide du Routard, du reste).

    Un regret pour ma part:
    1/4 ligne réserve au projet de développer le Sénégal ORIENTAL.
    900 000 hectares à Niokolo koba, pour la réintroduction d’espèces menacées,( par l’homme,) des échanges d’animaux, des reproductions d’espèces rares, dans un pays Sur, politiquement, on attend quoi, très exactement pour le mettre en place ?

  3. patrick dit :

    je crois que les toubabs comme tu dit paient assez comme ça tu ne crois pas?? ils paient des impots,electricité,eaux a des prix largement superieur aux votres et d’autres part les toubabs ne sont pas la pour reparer toutes les conneries que vous avez fait…. un autre exemple LA PROPRETE,crois tu que c’est normal de voir tout ces dechets aux abords des villes et villages ?? la aussi c’est peut etre aux toubabs de payé????

  4. patrick ursat dit :

    que de belle promesses!!! esperons qu’elles seront tenues!!!!mais il y a un autre cas a réglé celui des taxes aeroport en effet cela revient moins cher d’aller de France aux Antilles plutot que de France aux Senegal,et ça c’est aussi un frein pour le tourisme…

  5. Tiocan dit :

    Toujours beaucoup de belles paroles et de beaux discours, mais s’il y a volonté politique de relancer le tourisme, les mesures à prendre sont connues, il suffit de les appliquer.
    De deux choses l’une: Soit ils ne veulent pas relancer le tourisme, soit ils n’ont toujours rien compris.
    Si l’on veut relancer ce pan important de l’économie sénégalaise, assez de parlottes et vite des actes concrets.

  6. Moustapha Counta dit :

    Article très intéressant qui recoupe les difficultés du secteur à se développer. Cependant les auteurs ont omis de parler de 2 aspects qui, à mon avis sont fondamentaux pour développer ce secteur : – le problème des déchets qui est endemique, structurel et très profond pour ne pas dire culturel.
    – Ainsi que le problème du harcèlement que subissent les touristes qui viennent au Sénégal. Je pense que ces 2 questions., en plus de ceux sont évoquées dans l’article, doivent impérativement être résolues comme l’a réussi le Maroc pour prétendre faire décoller le Tourisme au Sénégal sur des bases solides.

  7. le chaman dit :

    Je partage entièrement l’avis de moustapha. Faire venir des touristes en Afrique et plus précisément au Sénégal, C’est beaucoup d’efforts de la part des acteurs concernés. Mais les faire revenir, Cela dépend plus que tout des populations. Et la saleté invraisemblable du territoire, Et le harcèlement quotidien des gens de la rue, font qu’un touriste sur deux ne souhaite pas revenir. Vraiment dommage

  8. Rico dit :

    Moustapha a mis le doigt ou ca fait mal. Apres, le Maroc, puisqu’il en est question, a resolu la question avec une police touristique. En 1986 deja, et les dividendes sont la. Il n’y a qu’a Goree qu’on fait ce qu’il faut…Mais comme il n’y a pas de dotation pour ca, et comme on ne peut emprunter a -je ne sais qui- pour creer une administration nouvelle..

  9. Beatrice BRUN dit :

    Parc Nairobi, Samburu, Ngorogoro, Serengeti, Delta de l’Okavango, Kruger, quelques noms de réserves mondialement connues en Afrique.
    Le Sénégal avec 900 000 ha à Niokolo koba: RIEN
    Je n’ai jamais compris pourquoi Maître Wade n’avait pas mis en place une réserve pour protéger les animaux du braconnage.
    Peut être que ce n’était pas son truc, les animaux.
    Peut être aussi, qu’il ne voulait pas que des ONG s’emparent de son pays.
    Il y a toujours une idéologie derrière l’ONG.
    Et toutes ces assos !….
    Sans elles, la terre s’arrêterait de tourner!
    Les sauveurs de l’humanité…..!!!!!!

    Nous partageons tous la même conclusion: sans volonté politique, les touristes se detourneront de la destination Sénégal.

    En quittant Saly, je garderai 1 seul souvenir, celui d ‘un enfant, un petit talibe, malmené par la vie, en vacances à Niakh niakhal se baignant avec comme compagnon, un malinois, parfaitement éduqué et équilibré.
    L’enfant comme le malinois du reste, étaient joyeux.
    Une image empreinte de sérénité et d’ espoir.
    J’espère qu’il n’est pas trop tard, comme dit Galips.

  10. stephane dit :

    Je plains les pauvres touristes qui se laisseraient tenter par un séjour au Sénégal, y à une quinzaine d’années les vacanciers étaient harcelés par les antiquaires et autres camelots depuis de nombreux hotel et campement ont fermés, aujourd’hui avec la poussée démographique je n’ose même pas imaginer le cauchemar pour ces pauvres touristes

  11. GROUX dit :

    J’ai ouvert récemment un Musée d’Art et d’Histoire des Cultures d’Afrique de l’Ouest à Djilor Djidiack, dans la région des Îles du Saloum (www.mahicao.org). C’est la seule attraction culturelle, (et donc touristique) digne d’intérêt dans la zone, et je dois dire qu’il y a des visites tous les jours eet que nous n’avons que des compliments. Je n’ai jamais demandé d’aide à aucun niveau et j’ai tout financé sur mes propres deniers. Aucune réaction de la part des officiels du secteur du Tourisme ou de la Culture. Le responsable de la promotion touristique de la région de Fatick n’est jamais venu voir le musée, et j’ai encore moins entendu parler d’un responsable de la Culture. La Culture et le Tourisme semblent être au Sénégal des notions abstraites qui échappent à ceux qui en tiennent le destin. Il suffirait de mettre de véritables professionnels, conscients et désireux de relancer le tourisme, et ça marcherait sans doute mieux. Autre point, et c’est unanime, les hôtels paraissent bien chers à ceux qui ont déjà voyagé en Asie, souvent pour une qualité qui laisse à désirer. Il faudrait établir des labels de qualité, à la façon des étoiles dans les hôtels français, et que ces labels soient décernés par une entreprise indépendante, de façon à ne pas favoriser les copains. Beaucoup de travail à faire pour relancer le secteur, mais commercer par appliquer des mesures simples ferait grandement avancer les choses.

    • thomas dit :

      Bien vu
      Je ne comprends pas ,maintes fois ,j’ai envoyé des mails à la Présidence et au mouvement 2025 , pour proposer un tourisme culturel Afro-Américains , Antillais , Le livre et le film « Racine »ont déclenchés un mouvement de retour sur la terre d’origine , Les pays Anglo-Africain en ont profité alors que le Sénégal est très bien placé sur ce segment , Gorée et Carabanne sont des lieux incontournable , que manque t’il pour être prêt à recevoir ce tourisme mémoriel ? La langue ,une parfaite connaissance de l’Anglais , une culture sur les méfaits de l’esclavagisme , une prise en compte culturelle des arrivants , ce ne sont pas des toubabs et pourtant leurs exigences est Américaine , climatisation des chambres et des taxis ,nourriture adaptée , et hygiène récurent ,

  12. Bill dit :

    Vous pensez en occidentaux, vous faites fausse route : culturellement et religieusement.

  13. Beatrice BRUN dit :

    Bill, toutes nos idées pleines de bon sens et de pragmatisme vont à l’encontre, d’une nouvelle identité pour relancer le tourisme au Sénégal ?
    Peut être que vous avez raison, mais dites nous, pourquoi.
    On vous écoute, religieusement….. (je plaisante…)
    ———————————————-
    Juste une petite anecdote:
    (J’étais dans un hôtel à Darkhla il y a 5 ans, (Sahara occidental), avec mes deux gros bergers, muselés, et leur couchage.
    La réception de l’hôtel était tenue par des jeunes dames Ibadou, je n’ai eu aucun problème.
    Les chiens ont dormi dans ma chambre.
    Vous payez votre supplément comme partout.)
    Parenthèse fermée.

    • bill dit :

      Et bien, Béatrice, vous par exemple, qui défendez la cause animal. Pensez-vous que le bien être animal soit la préoccupation du paysan sénégalais qui pense d’abord à nourrir sa famille ? Même si je souffre comme vous devant les coups de bâton que l’âne reçoit, sans parler de la façon indigne de transporter les moutons sur la galerie d’un bus ou sur le porte-bagages d’une mobylette. Vous réagissez comme une touriste ou une expatriée qui veut que le pays soit beau pour y vivre le plus confortablement possible et vous aimeriez que la situation change et s’adapte à vos besoins pour votre propre confort. Pour chaque situation que nous critiquons, il y a un argument en notre défaveur. Qui disait : « Le pays vous l’aimez (comme il est) ou vous le quittez » ? Votre perception du développement n’est pas forcément universelle, vos idées pleines de bons sens, comme vous le dites, vous appartiennent, elles ne sont pas non plus universelles ou réalisables dans les conditions actuelles. Pour conclure et répondre à votre question, il n’est pas de notre ressort que d’expliquer comment relancer le tourisme au Sénégal à moins que l’on nous y invite un jour.

  14. Beatrice BRUN dit :

    Il y a des blogs, ou même des notifications sur FB, de Médias Sénégalais, qui laissent bon nombre d’internautes indifférents.
    Ce n’est pas le cas avec Senegalblackrainbow.
    On ne s’ennuie pas.
    —————————
    En réponse à Bill:
    Je sais bien que le Sénégal est en période électorale, mais, je n’ai pas pour habitude de manier la langue de bois.
    Les discours convenus, pas pour moi.

    Vous évoquez dans votre commentaire : » le pays, vous l’aimez, (comme il est,) ou vous le quittez. »
    Cette phrase, ce n’était pas cet ancien politique et ancien président de la République Française, qui avait dit que l’Afrique n’avait pas d’ Histoire ?
    Ce n’est pas lui qui a mis la Libye, dans l’état où elle se trouve depuis la mort du Père de Saif El Islam ? Il s’appelait Nicolas Sarkozy, je crois ?

    On passe à plus intéressant :
    Je vous invite à aller sur FB- consulter :
    ASPAE (protéger les Animaux et l’environnement au Sénégal.)
    Asso, à 100% senegalaise et croyez moi, qu’une Française n’est pas prévue dans le Bureau !…… (Je connais le Président, et avant qu’ on lui marche sur les pieds….)
    Cette asso s’occupe de sensibiliser les Sénégalais au bien être animal des animaux d’élevage.
    Un travail remarquable !

    Savez vous que des Sénégalais, avec des « difficultés pour nourrir leur famille », s’occupent néanmoins de leurs animaux, se démènent pour trouver de la nourriture auprès des restos, toujours attentifs à la cause animale ?
    Autre point important :
    Je n’ai encore a ce jour, jamais eu un commentaire haineux, ou faisant semblant d’être offusqué quand le débat porte sur la condition animale au Sénégal.
    Hauteur de vue. Élévation de l’esprit, pensée élargie, caractérisent cette jeunesse connectée ! Et oui Bill !

    En conclusion, tout va bien.
    Je suis rassurée, je pourrai compter sur vous si une souscription est lancée pour Niokolo Koba. C’est l’essentiel.

    Béatrice BRUN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :