UN MILLION DE CITERNES POUR LE SAHEL

5 réponses

  1. Et si on faisait d’une pierre, deux coups : récolter les déchets de plastiques durs ou souples usagés, les traiter et les transformer en une matière dure, maléable et imperméable, apte à la construction de grandes citernes et réserves d’eau de plusieurs dizaines de m³, enfoncées dans le sol et actionnées par des petites pompes solaires
    pour remonter les eaux…et les utiliser comme eau de boisson du bétail, de légumes, ou de régénérescence des forêts …. Je suis sûr que l’on pourrait, à moindres frais, mettre un système en place.
    Si des personnes sont intéressées, je connais des firmes belges qui pourraient se charger des recherches scientifiques de faisabilité.

  2. issa gibb dit :

    Un million de citernes pour le Sahel ???
    Mais si c’est comme les 10 000 moustiquaires de l’Emir du Qatar, Messi et Youssou Ndour pour lutter contre le Paludisme que personne n’a jamais vue arriver au Sénégal ???
    Comme la pierre à 2 coups d’Alain G. …Fabriquer ces propres citernes à partir de ramassages des déchets de plastiques qui polluent l’environnement et le pays, serait une bonne idée… D’autant plus que ces déchets plastiques mettent des milliers d’années pour se détruire… Et il serait temps que le Sénégal se prenne en mains et trouve des solutions à ces problèmes au lieu d’attendre toujours des aides des autres, comme la livraison de citernes internationales… Pourquoi pas les fabriquer et créer des emplois bénéfiques à la population : à l’usine de fabrication de citernes et ensuite à la population, à l’élevage et à l’agriculture ave l’eau des citernes… Au lieu d’attendre toujours, des aides des autres qui seront de touts façons détournées…

    çà me rappelle, cette association française qui avait creusé un puits dans un quartier assoiffé de Grand Yoff… L’association parti, le marabout du coin a interdit à la population qui crevait de soif, de se servir du puits, pour le réserver qu’à son propre besoin d’eau et celle de sa famille et complices…
    C’est dans ces cas là, que le peuple Sénégalais doit se prendre en mains… Le marabout, il faut le crever et le pendre par les couilles au dessus du puits avec un panneau autour du cou :
    « N’a plus soif ! Ce puits est communautaire, habitants, amis ou simples passants, servez-vous … »
    Voilà comment un peuple doit réagir et se prendre en mains en chassant les pourris qui les oppriment et qui les volent ! Puits ou citernes confondues…

    • rico dit :

      Issa nous refait Germinal, mais bon, c’est une solution!

      • issa gibb dit :

        Vous avez vu le film, ce qui est arrivé à cet épicier exploiteur de la misère des mineurs dans les corons pour finir que l’armée qui tire sur ces braves mineurs qui reprendront le travail et continueront à se faire exploiter… Pas si loin, de ce qui se passe au Sénégal, à un siècle d’intervalle… Pourtant, je n’avais pas pensé à ce scénario pour ce marabout de Grand Yoff à qui, il n’est rien arrivé et qui a toujours le monopole sur ce puits dans cette histoire vraie sénégalaise… Bien joué à vous !

  3. asse niang dit :

    Bonjour Monsieur,
    Votre projet nous interesse.Nous sommes une unite industrielle basee a Dakar au Senegal et Leader dans la fabrication de Citernes et Reservoirs en PLASTIQUE ainsi que d’autres produits en matieres recyclees.Notre departement Hydraulique concoit et installe des systemes d’ approvisionnemnt en eau avec notamments des citernes poses sur des supports sous forme de chateau d’eau.
    Npous nous tenons a votre entiere disposition pour toutes autres informations
    Asse NIANG
    Responsable Commercial et Marketing Utraplast
    00221775249399 ou 00221766823599

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :