FIERTÉ SÉNÉGALAISE

6 réponses

  1. Curieux, pas encore de commentaires… Les commentaires seraient-ils uniquement réservés aux complaintes, à ce qui ne tourne pas rond, à la sempiternelle critique des Sénégalais ?
    Cette réussite confirme, si besoin était, que le degré d’évolution d’une société et des individus qui la composent n’est pas le reflet d’une supposée supériorité ou infériorité intellectuelle mais des conditions environnementales dans lesquelles nous évoluons.
    Bravo monsieur Moustapha Cissé, votre parcours exemplaire prouve encore une fois que les Sénégalais, si on leur en donne les moyens, peuvent se hisser au niveau des meilleurs à l’International.
    J’espère que tous ceux qui passent leur vie à se plaindre se féliciteront dans ces pages de cette réussite. J’imagine donc que de nombreux commentaires viendront saluer d’une voix unanime cette lumière qui éclaire l’avenir de l’Afrique, cet espoir pour un continent riche en talents, et dont les intelligences ne demandent qu’à s’épanouir, comme une plante qui n’attend que de l’eau pour fleurir.

    Ah, mais j’en vois déjà que cela dérange, un Sénégalais qui atteint les plus hautes sphères, dans un domaine hautement technologique par surcroît (où allons-nous s’ils se mettent à être meilleurs que nous ?). Quand je pense à tous les détracteurs professionnels qui ne perdent aucune occasion pour se plaindre des Sénégalais, quand je pense à tous ceux qui ressassent que l’Afrique est sans avenir et sans espoir, quand je pense à tous ceux que la brillante promation de monsieur Cissé laissera indifférents, il me vient à l’esprit que si l’intelligence peut être artificielle, la bêtise humaine, dont on savait déjà qu’elle est sans limites, n’aura jamais besoin d’avoir recours à des artifices pour s’épanouir…

  2. Xx dit :

    Bravo à Moustapha Cissé ! Pour ma part, je pense que l’origine et la couleur de peau n’ont strictement rien à voir avec l’intelligence et le savoir. Lui, Moustapha Cissé, a eu la chance ou l’opportunité, et la volonté, de suivre une voie difficile, prouvant ainsi qu’il est tout à fait possible de s’épanouir dans son job et de mener à bien une carrière remarquable.
    Quant à la bêtise humaine, oui… elle est incommensurable… et internationale !

  3. issa gibb dit :

    Halte à l’argument de la couleur de peau pour la réussite !
    Nous avons vécu les réussites artistiques de Samy Davis Junior à Michaël Jackson ou Beyoncé, l’élection de Kofi Annan à l’ONU et de Barack Obama à la Présidence des Etats Unis ou de Nelson Mandela en Afrique du Sud et tous les autres, en pensant aux écrivains-poètes L.S Senghor ou Aimé Césaire…
    Inutile de nous faire la leçon sur la couleur de peau, un homme instruit en vaut tout autre…

    Si les directeurs de Google ont choisi ce jeune ingénieur informaticien sénégalais, Moustapha Cissé pour diriger le premier centre de recherche sur l’intelligence artificielle en Afrique… C’est qu’il a fait ces preuves et qu’il en a le niveau grâce à la chance d’avoir fait des études de haut niveau dans la sphère occidentale et « civilisée »…
    Au contraire, de la majorité des malchanceux citoyens sénégalais qui ne peuvent pas le faire et qui sont tenus dans la misère, l’ignorance et la soumission par leurs élites politiques et religieuses qui se goinfrent sur leurs dos…
    Au contraire, de milliers de jeunes sénégalais ou africains qui n’ont pas accès à une instruction suivie et sérieuse, par faute de moyens, de grèves permanentes des professeurs pas payés et d’une la volonté politique de les garder ignares car une jeunesse instruite, se révolte… Suivie d’une politique de non -emplois délibérée pour tenir le peuple dans la misère pour mieux, le contrôler et le soumettre…

    En réponse, à toutes révoltes légitimes de cette jeunesse bafouée, elle ne reçoit qu’en retour de ses gouvernements successifs, le tir à balles réelles de sa police ou de son armée, ce qui fait des morts innocents lâchement acceptés par la lâcheté d’une population peureuse et soumise… Tout comme, les assassinats des enfants talibés battus à mort par leurs marabouts, ces esclavagistes et assassins d’enfants complices des politiciens, des policiers et des juges pour gouverner ce pauvre peuple sénégalais, dans un pays qui se croit émergent et « civilisé »…

    Au contraire, de tous ces parachutés, tous ces ministres-copains nommés à des postes dont ils n’ont aucune formation et où leurs incompétences s’étalent lamentablement auxquels les gouvernements successifs nous ont habitués, dans l’excellence de l’incompétence, de la corruption et des détournements permanentes des aides internationales, bien loin de la recherche du bonheur du peuple sénégalais… « The poursuit of hapiness » dans une démocratie digne de ce nom, ce qui n’est pas le cas, au Sénégal pour toutes les raisons citées ci-dessus, sans parler de la radicalisation intégriste galopante que subit le pays….

    C’est des milliers de Moustapha Cissé qu’il faut au Sénégal pour sortir ce pauvre pays de l’hypocrisie de la corruption, de la misère, de l’ignorance, de l’obscurantisme religieux et les enfants talibés de l’esclavage…
    Ce n’est pas une question de couleur de peau !

  4. le chaman dit :

    Je suis complètement en phase avec Issa encore une fois.
    Alors oui félicitations à ce jeune homme qui doit avoir un beau parcours derrière lui, Et un avenir meilleur.
    Mais pour autant, au Sénégal comme dans le reste de L’Afrique, il y à des hommes et femmes de talent, instruits et cultivés.
    Qui ne connaît pas de ces jeunes qui bossent comme des fous pour réussir dans la vie. Et après des années de travail, de privations, où les familles se cotisent pour leurs offrir l’excellence, ils se retrouvent chaque année plus nombreux sur le marché du travail, Et là c’est la galère pour trouver un poste répondant à leurs cursus. Nous souhaitons tous que ce pays se développe car la misère est difficilement supportable même au soleil!

  5. Je suis d’accord sur le fait que la couleur de la peau n’a rien à voir dans cette affaire, et d’ailleurs je n’y fais aucunement référence dans mon post. Je voulais dire que les peuples qui se sentent un peu en retrait du progrès (ceux que l’on appelait encore primitifs il y a peu – héritage lourd et douloureux à porter) doivent être contents d’avoir de tels exemples qui les motivent et qui prouvent justement que la couleur de peau est hors sujet.
    Je suis bien d’accord également pour dénoncer l’incurie d’un état qui a hérité d’une situation catastrophique, où toutes les mauvaises habitudes, les pires devrais-je dire, avaient force de loi. Mais je constate que les choses avancent, lentement, mais elles avancent. Il me paraît difficile, voire impossible pour un gouvernement animé des meilleures intentions de supprimer tout à coup tout ce qui ne va pas au Sénégal, sauf à imposer une dictature du style Mao, laquelle il faut bien l’avouer a fait passer la Chine d’un état proche du Moyen-Âge à un état moderne en moins d’un siècle.
    Les choses ne peuvent basculer tout d’un coup : imaginons des milliers d’étudiants diplômés, que pourraient-ils espérer trouver comme emploi ? Malheureusement il faudra monter marche après marche l’escalier qui conduit à la modernité; il faudra du temps pour que la religion régresse, où que les mentalités religieuses progressent; il faudra du temps pour que les marabouts ne soient plus des acteurs économiques et politiques incontournables au point qu’ils dictent leurs lois à l’état; il faudra du temps pour que les élèves puissent être diplômés et que leur diplôme ne soit pas un simple bout de papier sans débouché professionnel; il faudra du temps, beaucoup de temps, pour que les choses avancent de manière synchronisée dans tous les secteurs, en râteau plutôt qu’en zigzags. Alors que faire ? Une révolution, toujours sanglante, au nom du bien du peuple, ou prendre patience, mesurer les progrès, et saluer toutes les réussites individuelles qui sont une marche de plus sur cet interminable escalier qui sortira le Sénégal de l’ignorance et de la misère. C’est la raison pour laquelle je me félicitais de cette réussite, non pas parce que monsieur Cissé est Noir, mais par les valeurs qu’il représente, par l’espoir qu’il porte, et bien sûr, par le respect qu’il impose, même au plus bêtes qui ne regardent et ne jugent que par la couleur de la peau…

  6. Ndiaye dit :

    Je ne veux être rabat joie, mais j’attends qu’il dirige un centre de recherche en intelligence artificielle au USA, au Japon, en Allemagne, en Chine, etc.. car le « dédié à l’Afrique » fait réducteur et vient mettre un cheveu dans le mafé…
    Sinon à part cela, voilà une des raisons qui font que je suis contre qu’un jeune fraîchement diplômé des grands écoles et universités du reste du monde, choisisse délibérément de rentrer immédiatement « pour servir et développer son pays » et cela sans expérience professionnelle aucune. C’est du gâchis. Les indiens l’ont compris et rentrent au bercail quand ils sont aguerris « professionnellement », voir mieux pour créer des entreprises localement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :