BRAS DE FER SUR LES PRIX DE L’AUTOROUTE

3 réponses

  1. issa gibb dit :

    Le Président Macky Sall oublie simplement que la signature d’un Contrat vaut jurisprudence devant toutes les Cours de Justice Commerciale Internationale…
    Convaincu que les tarifs de l’Autoroute Dakar -Sindia sont chers, pour un pays comme Sénégal… Il reste qu’un Contrat a été signé entre l’Etat sénégalais et Eiffage, et qu’il doit être respecté dans le Droit Commercial International… D’autant plus que la réalisation a été livré dans les temps, au contraire de l’aéroport AIBD dont la livraison a été interminable (2003-2017) avec une succession de constructeurs étrangers et que l’Autoroute Dakar-Touba peine à se réaliser et à avancer… Sans oublier que les Américains se sont barrés en laissant en plan, le projet de construction d’une Autoroute en Casamance dont plus personne ne parle, aujourd’hui…

    Le temps des effacements de dettes des pays sous-développés pour se développer, est révolue et leur recours pour ne plus honorer les remboursements aux investisseurs-constructeurs, est révolue, aussi… Maintenant, les temps ont changé, il faut payer ! D’autant plus, quand on se vante d’être un pays émergent ???
    Les histoires comme l’éclairage ou la sécurité ou encore, un montage financier nébuleux ne feront pas long feu devant la Justice Commerciale Internationale : Parce que les Autoroutes mondiales n’ont pas d’éclairages sur toutes leurs longueurs et qu’il est connu que les éclairages obligatoires des véhicules sénégalais sont trop souvent faibles, borgnes ou aveugles qu’aux normes pour rouler la nuit sur l’Autoroute ou ailleurs… Preuve est aussi faite, que ceux sont les sénégalais qui cisaillent les grillages de l’autoroute pour passer ou faire passer leurs troupeaux au lieu de passer par les endroits prévus à cet effet et que les animaux en divagation sur une Autoroute sont sous la responsabilité des propriétaires-éleveurs et non-pas celle du constructeur de l’Autoroute devant toute Cour Pénale… Enfin, le montage financier nébuleux si il est prouvé, ne pourra éclabousser qu’une fois de plus les autorités sénégalaises qui nous ont habitué à leur sport national de la corruption et des pots de vins… Donc pas tentant pour eux, un nouveau scandale de corruption… Mais, plus tentant d’inventer des rumeurs-conneries pour les opposants, à un an des élections…

    Il y va même, de la crédibilité du Sénégal envers ses investisseurs actuels et futurs… Même si Eiffage devrait faire un effort sur les prix de l’Autoroute pour le peuple sénégalais pauvre, mais pas pour gaver encore une fois de plus, un gouvernement de corrompus qui ne foutent rien, à part engraver les revenus des richesses du pays et détourner les aides internationales…
    Une détérioration des relations commerciales du Gouvernement sénégalais avec Eiffage, pourrait mettre à mal, la fin de la construction de l’Autoroute Sindia-Mbour… Voire à salir les bonnes relations franco-sénégalaises dont les intérêts commerciaux sont tombés de 50 % à 27 % en 10 ans, pour aller voir ailleurs, car ce pays qui ne cesse de nous insulter et nous accuser de tous les maux depuis leur Indépendance… Alors qu’ils sont incapables de se gérer et qu’il nous appellent au secours à chaque panne de robinets… On pourrait retirer le contingent des 350 soldats français maintenus au Sénégal, à la demande de Macky Sall à Macron pour gérer les écoutes des terroristes, le Sénégal étant incapable de le faire dans la lutte contre le terrorisme… Ce qui entrainerait la fuite des investisseurs étrangers pour manque de sécurité de leurs investissements… La fermeture de l’Ambassade de France au Sénégal et des toutes les Institutions et Ecoles franco-sénégalaises … Décider le rapatriement des 35 000 résidents français impliqués dans l’économie sénégalaise au retour en Métropole… Renvoyer les étudiants sénégalais de France et les expatriés de la diaspora sénégalaise conviés au retour dans leur pays… Suivi de sanctions financières et économiques avec embargo sur les exportations des cacahuètes sénégalais… Son étouffement monétaire avec l’arrêt de la fabrication des francs CFA à Chamallières en France… La sortie de l’ONU et la mise au banc des Organisations Internationales pour esclavage d’enfants talibés sur son sol… Et pour finir, prendre quelques bombes sur le coin de la gueule, comme en Syrie, si la situation s’envenimait gravement et désagréablement… Qui sait ???

    Un scénario fantastique digne de Star Wars entre les Jedi et les Sith, mais réaliste quand on sait que dans les affaires commerciales, les amis, çà n’existe pas !

  2. Bernard dit :

    Une fois de plus Issa Gibb a entièrement raison.
    Pour résumé : vous construisez un maison à la demande d’un locataire. Une fois la maison entièrement finie et la jardin clôturé, votre locataire vous demande une substantielle baisse sur le loyer convenu + l’électricité gratuite + la réparation à vos frais des clôtures que les enfants des locataires ont cisaillé pour s’amuser. Si vous ne bastez pas, vous ne pourrez pas construire une autre maison pour la sœur du locataire. Que faites vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :