CATASTROPHE ÉCOLOGIQUE A St LOUIS

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. zette73 dit :

    Avec les chinois vous vous attendiez a quoi ???
    Vous les avez voulu c’est très bien … gardez les pour vous

  2. issa gibb dit :

    Comme si on avait rien dit ? Comme si on n’avait pas averti ? Comme si on ne l’avait pas vu venir ?
    Qu’avec les chinois, ils te chient dessus…
    Article qui le prouve : pollution du fleuve Sénégal, odeurs nauséabondes, fumées noires polluantes, pathologies pulmonaires, vomissements d’enfants, achats des débris de poissons à vil prix aux pêcheurs sénégalais, usine étrangère exclusive, embauches locales inexistantes, tromperie, catastrophe sanitaire, catastrophe environnementale, nuisance continue… On ne peut pas lire mieux, sur ce qu’on a tant senti venir…

    Cela rappelle, un ancien article en 2016, toujours à Saint Louis, où une usine russe de transformation de poissons, déversait ses produits toxiques dans le fleuve (en toute légalité ou illégalité ???) avec une photo des poissons crevés avec leurs ventres en l’air, à l’appui de l’article accusateur… Après les Russes, voici les premiers résultats des grands amis investisseurs Chinois au Sénégal, ces grandes « démocraties  » respectueuses de l’Environnement et de la Santé Humaine… Sans oublier que ceux sont, les autorités sénégalaises actuelles qui vendent le pays à des étrangèrs, sans aucun contrôle et sans aucune réflexion aux risques néfastes que pourraient apporter ces investisseurs étrangers, au pays et au peuple sénégalais…

    Autre souvenir, ces nouveaux amis investisseurs Chinois en Afrique, ont fait la même chose en Ethiopie… Et plus… En 2016, lors d’une manifestation d’anciens ouvriers éthiopiens qui dénonçaient leurs conditions de travail dans une usine chinoise implantée dans le Nord du pays, pour les brutalités des contremaîtres chinois, les 3 x 8 heures sans jour de repos, l’interdiction de sortir de l’usine pendant un contrat de 3 mois, pour se faire jeter au bout de 3 mois dans un turn-over d’ouvriers, assumé par les dirigeants chinois de l’usine… Anciens ouvriers manifestants, auxquels s’étaient ajoutés des citoyens éthiopiens de la vallée de l’Omo dans le Sud du pays qui dénonçaient leurs discriminations à l’embauche, toujours par les dirigeants chinois de l’usine…
    Les dirigeants chinois ont obtenu des autorités éthiopiennes, que l’armée éthiopienne tire à balles réelles sur les manifestants éthiopiens pour disperser la manifestation sous prétexte de la protection de leur usine nullement inquiétée… Résultat : 100 manifestants éthiopiens innocents morts ou un fait divers en Afrique ???

    Bonne chance aux villageois de Mbambara, Diele Mbame, Keur Barke, Gueumbel, Ngaina, Gandon, Ndiawsir, Leybar, au collectif Gandiol-Gandiol et à la population de Saint Louis en général, face à ses nouveaux pollueurs chinois et les autorités sénégalaises qui seront pas de leurs côtés, dans leur combat légitime…
    Faire appel à l’aide à Haidar El Aly, l’ex-ministre sénégalais de l’Ecologie qui avec son Association Ecologique
    active et compétente, peut avertir les organisations écologiques mondiales et porter à la face du monde, ce nouveau scandale écologique et humain pour faire pression sur l’Etat Sénégalais laxisme, irresponsable et corrompu à vendre le pays contre la santé même de son peuple…

  3. Betty Casala-Yvanne dit :

    Je ne serais pas si NEGATIVE sur l’implantation d’une usine de farine de poissons PARTOUT où il y a une forte activité de pêche artisanale, ou commerciale. Les déchets des usines de surgelés, le petit poisson non commercial abandonné DEPUIS DES ANNEES SUR LES PLAGES tout pres des habitations comme à Hann vont des dégats SANITAIRES et OLFACTIFS beaucoup plus importants que les usines de traitement des dechets. De pas perdre ces dechets est essentiel ils sont nécessaires à l’alimention des animaux Poules etc…, ils sont nécessaires pour enrichir les exploitations horticoles aussi et PLUS les extraits de jus de poissons sont recherchés en cosmétiques et pharmacetique. Ce qu’il faut aujourd’hui que l’on sait tout cela c’est exigé à chaque industriel qui veut faire le traitement des déchets de poissons DE LE FAIRE COMPLETEMENT en ne rejetant pas le jus et le sang de poisson mais en le traitant pour un usage bénéfique , éviter au maximum les nuisances diverses alentours ET EMBAUCHER EN PRIORITE et EN NOMBRE NON NEGLIGEABLE la population de proximité. LE POISSON N;a jamais été sale C’est la nature mais il faut le traiter dans le respect de tous. Bonne chance aux populations qui subissent ces préjudices MAIS ELLES EN FONT ENCORE PLUS, de façon crescendo sans mobilisation des populations AVEC LEURS « PROPRES » DECHETS ET POUBELLES QU’ELLES JETENT CHEZ LEURS VOISINS ou dans le fleuve, la mer !

  4. trevidic dit :

    Bonjour,
    Qui est le plus responsable ?
    Celui qui accepte l’argent pour son compte et qui laisse les habitants se débrouiller dans la pollution?
    Ou le pays qui exploite sans respect pour l’écologie et ses habitants ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :