PLACE DE L’EUROPE A GOREE

9 réponses

  1. trevidic dit :

    On peut comprendre ,mais le SENEGAL pouvait aussi refuser les 150 millions de  » l’union » européenne !
    et ainsi pas de problème pour utiliser l’argent ailleurs.

  2. Tiocan dit :

    En plus du mensonge sur le passé esclavagiste de Gorée, ces habitants manipulés par des activistes, veulent bien des khalys de l’Europe sans en assumer l’origine.
    Polémique? si tu ne veux pas de polémique , tu ne prends pas l’argent et tu ne fais rien.
    Il y a en France et en Europe, des « place de l’Afrique » ou des « rue du Sénégal » sans que personne ne s’en offusque.
    Ils feraient mieux de s’occuper de l’émergence du Sénégal, qui tarde à se concrètiser, du sort des talibés, de la corruption, de la laîcité et des droits de l’homme!

  3. Stephane dit :

    RFI JE COMPREND MIEUX

  4. DEREN dit :

    Bien resumé Tiocan…Merci

  5. issa gibb dit :

    « Les gens qui sortaient de la Maison des Esclaves et qui pleuraient »… ou l’hypocrisie historique de Gorée !

    Avec Joseph Ndiaye, le conservateur de la Maison de Esclaves, décédé en 2009… Personnage qui a menti pendant des décennies à des milliers d’écoliers africains et aux touristes en visite à Gorée en brandissant des chaines d’esclaves qui venaient d’ailleurs dans ses envolées lyriques de son mensonge historique… Avec ses cachots numérotés par sexes d’esclaves qui n’ont jamais contenu des esclaves, mais que des produits commerciaux d’exportation et des outils de la famille Signare propriétaire du lieu… Avec sa porte du « Sans Retour » où les bateaux ne pouvaient pas abordés et qui ne servait qu’à jeter les ordures domestiques à la mer… Cette Maison des Esclaves qui n’a jamais été ce haut lieu de l’esclavage cité…
    C’est une idée de Léopold Senghor et son ami -colonel Joseph Ndiaye d’avoir inventer ce mythe de la Maison des Esclaves pour attirer les touristes à Gorée à l’Indépendance du Sénégal, à partir d’un roman d’un médecin militaire français Pierre André Carriou écrit en 1940… D’où l’hypocrisie historique !

    Avec le respect du devoir de mémoire que représente le Crime contre l’Humanité qu’est l’esclavage, on assiste à la Maison des Esclaves à Gorée, à la seule dénonciation de la traite négrière Européenne (ou Transatlantique ou Triangulaire) comme partout dans le Monde et même à l’ONU, traite avec ses 12 millions d’esclaves africains transportés dans les colonies du Nouveau Monde du 15°au 19° siècle pour travailler dans les plantations, les marchés de vente d’esclaves en Louisiane, l’infâme Code Noir de Colbert jusqu’au Président américain noir Obama, descendant d’esclaves…
    En oubliant systématiquement , la traite négrière arabe ou musulmane avec ses 19 millions d’esclaves africains, pris dans leurs villages dans des razzias meurtrières, avec des traversées enchainées et meurtrières du désert du Sahel, avec les ateliers de castration à 80 % meurtrières pour les hommes esclaves pour en faire des eunuques, les soldats esclaves chairs à canons en première ligne dans les armées ottomanes et les filles africaines esclaves sexuelles dans les harems et les bordels des villes de garnisons ottomanes… Sans descendance aujourd’hui par une forte mortalité et par la volonté de non-reproduction des esclaves par les Ottomans jusqu’à égorger les bébés des prostituées africaines…Tout cela est renié au nom de la nouvelle amitié arabo-africaine ???

    En oubliant systématiquement, la traite négrière africaine et ses 8 millions d’esclaves…
    Au 8° siècle, au Royaume du Ghana et au 12° siècle au Royaume du Mali, les populations étaient composés de 50 % d’esclaves que les familles royales africaines se servaient pour cultiver leurs terres, avant de les vendre aux négriers arabes, puis aux négriers européens… Ce qui a entrainé la fuite des esclaves dans les forêts et les montagnes et a ruiné les grandes exploitations agricoles en Afrique jusqu’au colonialisme… Tout cela est oublié car il est difficile d’apprendre aux enfants africains que des africains vendaient leurs propres frères africains aux esclavagistes étrangers et ruinaient leurs économies agricoles pendant des siècles dans une certaine lâcheté historique comme si seuls, les occidentaux étaient capables de repentance au sujet le l’Esclavage….

    Avec cette nouvelle affaire de la « Place de l’Europe » à Gorée, les vieux démons se réveillent, qui prouvent une fois de plus que les anti-occidentaux ignorants et racistes, manipulés ne connaissent rien à l’histoire de leur pays… L’Île de Gorée a été africaine, puis portugaise, puis hollandaise, puis anglaise, puis française et enfin sénégalaise… Cela est la vraie histoire de l’Île de Gorée : « Tout pays qui renie son passé, n’a pas d’avenir et encore moins d’émergence ! »… Et une petite « Place de l’Europe » à Gorée, c’est aussi l’Histoire …

  6. Xx dit :

    Le peuple sénégalais dans son ensemble est très susceptible sur l’esclavage dont il le connaît pas la véritable histoire, esclavage qui perdure encore à notre époque (aujourd’hui) dans certains pays du Proche-Orient… Gorée est un lieu symbolique mais peu authentique ! qui attire cependant touristes et finances !

  7. Louise dit :

    Issa Gibb, quel commentaire remarquable! …Et courageux(voir Tidiane N’Diaye,  » le génocide voilé »). Les européens coupables en Afrique , mais aussi les envahisseurs arabes, et certains chefs africains. Peut-être devrait-on, plus souvent, célébrer les nombreuses révoltes d’esclaves, même si elles n’ont pas pu mettre un point final à l’horrible trafic ? Notamment celle des Zendj de 871 à 883 en Irak ?

  8. Ndiaye dit :

    Next étape.
    Débaptiser toutes les rues à connotation coloniale et laisser que des rues d’acteurs culturels.
    Et y a du boulot vu le nombre !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :