LE NUMERO QUI TUE

3 réponses

  1. issa gibb dit :

    Le pompom des croyances sénégalaises ! Dans un pays à 90 % Croyants, voici qu’ils croient à un numéro de la mort sur les réseaux téléphoniques et internautes.
    Il est connu qu’une population qui n’a rien à foutre toute la journée et sans but d’avenir, tombe facilement dans les superstitions.
    D’ici là, qu’un marabout nous annonce qu’Allah ou Satan se sont transformés en puce électronique, il n’y a plus qu’un pas.
    Maturité et Sagesse sont bien les mots pour expliquer ce qui manque dans les neurones du Sénégal.
    Les boulets de l’ignorance et de la superstition ne feront pas l’émergence.

  2. Xx dit :

    Ignorance, superstition, maraboutage, sorcellerie, mauvais oeil, fatalisme… Paradoxalement, tout en étant retors, le peuple sénégalais dans son ensemble est également très naïf…
    Quand, lors d’un micro-trottoir, on demande aux passants ce qu’ils pensent de la construction, sur… Mars, et pour des millions de Fcfa, d’une villa pour le Président de la République du Sénégal, ils sont vraiment très très très fâchés !!!
    A part çà, bizarrement, ils savent tout sur tout… (en tout cas ils veulent vous en persuader), et ne se privent pas pour vous donner des leçons… Moi çà me fait rigoler !
    Heureusement, il y a encore des sages, mais eux parlent peu, ou ne sont pas écoutés.

  3. issa gibb dit :

    Les vieux sages en majorité disent unanimement que c’était mieux au temps des coloniaux, qu’il y avait du travail et les familles sénégalaises pouvaient faire leurs 3 repas par jour.
    Sauf les religieux et les mourides qui enseignent le contraire et la haine des colonialistes, des toubabs et des valeurs occidentales en général. Tout en profitant de toutes nos avancées technologiques, mais pas toujours en les contrôlant, comme cette histoire de « numéro de la mort », la réparation d’une centrale électrique ou une usine de distribution d’eau, construire un aéroport dans les temps, ou gérer une compagnie aérienne, etc … Il parait que le dernier khalife mouride décédé en 2010, Amin Bara Falilou Mbacké priait en consultant ses 3 iphones à la fois…
    C’est aussi une manière plus moderne pour prier…

%d blogueurs aiment cette page :