LES PETITES GOUTTES

2 réponses

  1. issa gibb dit :

    Je mets un bémol sur toutes ces Associations qui aident les enfants des rues et/ou talibés, la journée en leur apportant un peu de réconfort humain dans leur vie abjecte d’esclave exploité et maltraité par des marabouts pourris à l’argent facile.
    Les nourrir, les vêtir, les soigner, leur donner la possibilité de se laver, de jouer, de dessiner, d’apprendre à lire, à écrire et à compter sont de très bonnes choses et de très belles actions humanitaires envers ces enfants aux droits bafoués par leur propre pays.
    Mais, après un peu de réconfort, ils retournent mendier dans la rue sous peine de bastonnade des maîtres sataniques si ils ne ramènent pas l’aubôle. C’est un cercle vicieux sans fin !
    Car le but ultime est d’éradiquer la mendicité forcée et la présence des enfants talibés mendiants de la rue. Le but ultime est de détruire l’exploitation abjecte et la traite négrière des enfants par la mafia maraboutique. Le but ultime, c’est que ces enfants retournent dans leurs familles, la cellule fondamentale de la vie et de la société et qu’ils doivent aller dans les écoles publiques ou les écoles coraniques de leurs quartiers ou de leurs villages. Pour pouvoir voir un jour, plus aucun enfant talibé mendiant dans les rues du Sénégal.
    L’enfumage du retrait gouvernemental des enfants des rues s’est soldé par 500 enfants ramassés dont une grosse partie, remis dans leurs daaras. Il n’y a plus de talibés au centre de Dakar, autour du palais présidentiel, çà fait plus propre. Mais ailleurs ! L’hypocrisie persiste et les souffrances des enfants talibés perdurent toujours ….
    La mafia maraboutique a déplacé les enfants talibés de Dakar de daaras en daaras et ils ont encore baisé le gouvernement et son action si mal préparé et si mal organisé, sans moyens réels. Résultat à Saint Louis, Thiès, Kaolack, Mbour et dans la périphérie de Dakar, les enfants talibés sont plus nombreux. C’est tout ! Du zéro pointé pour la sortie des enfants de la rue….
    Sans prise de conscience, par certaines Associations qu’elles entretiennent le système esclavagiste des marabouts. Sans prise de conscience de la population sénégalaise que de donner l’aubôle aux talibés, elle encourage l’esclavage de ces pauvres gosses. Sans prise de conscience par le gouvernement que les enfants doivent retourner obligatoirement dans leurs familles et dans leurs pays. Sans volonté républicaine, civique d’humanité et de justice pour d’anéantir la puissance pervertie des pseudo-marabouts esclavagistes, la présence d’enfants talibés exploités et mendiants dans les rues a encore de beaux jours devant elle. Sauf, pour eux !

  2. olivier dit :

    tu as bien raison Issa …

%d blogueurs aiment cette page :