FLEUVE SENEGAL ENTRE NAVIGATION ET BRECHE

2 réponses

  1. jean-marie dupart dit :

    Le Port Minéralier de Saint Louis : projet dont j’avais déjà entendu parlé en son temps et qui mettra définitivement fin à tout tourisme dans la région et notamment sur la Langue de Barbarie. Car derrière port minéralier il y a aussi industrie, pollution, et surement port gazier sachant que des forages de gaz sont prévus de démarrer au large .
    En dehors donc de l’impossibilité de faire cotoyer tourisme , Parcs Naturels et industrie car qu’on n’essaie pas de me faire croire que St Louis serait le premier port industriel « propre » quand on sait déjà l’état de propreté de la ville sans pollution industrielle, donc en dehors de ce problème qui ferait fuir définitivement les touristes se pose le problème de la circulation de poids lourds pour rejoindre ce terminal qui finirait d’abimer le pont Faidherbe ainsi que les infrastructures déjà vacillantes!!!
    De plus il est à eu près certain que si des digues et jetées de réceptions de plusieurs centaines de mètres de long sont errigées sur cette zone pour recevoir des bateaux à fort tonnage, l’érosion marine au Sud de ce diguage sera accélérée et la Langue de Barbarie en grand danger physique !!
    Dans ca cas inutile de penser à faire un port de plaisance , quel plaisancier une fois avoir eu le courage ou la témérité de franchir la barre de l’embouchure , viendra accoster dans un tel endroit .
    Je pense en étant pessimiste que dans l’esprit des dirigeants Sénégalais et au vu des futurs projets de développement touristique sur la petite côte que la décision a été prise et planifié de sacrifier Saint Louis en tant que ville touristique, d’axer le tourisme sur les secteur Nianing , Pointe sarène , Palmarin ; et de transformer cette belle ville en site economico-industriel, réceptacle de l’agro-industrie de la vallée du fleuve et des richesses minières gazières du Nord du Sénégal, désengorgeant par la-même le port de Dakar .
    Adieu Saint Louis et patrimoine de l’humanité, adieu oiseaux migrateurs qui ,iront voir ailleurs si l’air est plus pur

  2. rico dit :

    Eh! ben, je ne sais si tu as bien vu sur tous les points, mais, malheureusement, le raisonnement tient.
    Partant du gaz exploité au large vers le port, tout s’enchaîne.
    L’avenir nous dira…

%d blogueurs aiment cette page :