LUTTE CONTRE LA PÊCHE ILLEGALE

6 réponses

  1. oyster dit :

    Les amis CHINOIS du SENEGAL ?

  2. eddy dit :

    Les Chinois sont de vrais amis, qui ne sont pas intéressés du tout !!!!LOL pauvre Sénégal …

  3. maie dit :

    Pas de contre partie de la part des Chinois,c’est a mourir de rire!!!le pillage des poissons c’est quoi ??ils se sentent libres de piller ,ils paient assez cher !!!! et ce n’est qu’un début quand ils auront main mise,c’est des hordes de chinois qui viendront travailler et les Sénégalais n’auront plus que leurs yeux pour pleurer…

  4. Candide dit :

    Il faut poursuivre la mission de ces patrouilleurs, pas de temps en temps, mais de façon systématique.
    Les Chinois se croient vraiment tout permis… « Enrichissez-vous ! » à dit Deng Xiaoping… Les « vrais amis » ne sont pas toujours ceux que l’on croit, la preuve en est !
    Publication de septembre 2010 : « la Chine devrait représenter d’ici cinq à sept ans le premier marché mondial des PRODUITS DE LUXE, dépassant les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne, le trio actuel » / http://www.largeur.com/?p=3231

  5. Ndiaye dit :

    Pauvres retardataires chinois, ils perdent leur temps, j’espère qu’ils trouveront des restes!
    « Au Sénégal, dont l’accord de pêche avec l’Union européenne est gelé depuis 2006, la mainmise sur le poisson a pris une forme plus insidieuse. « Une trentaine de chalutiers européens pêchent au Sénégal sous pavillon national, via des sociétés mixtes opaques », estime Béatrice Gorez. »
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/07/13/au-senegal-la-colere-gronde-contre-le-pillage-du-poisson-par-les-bateaux-etrangers_1548245_3244.html

  6. Candide dit :

    L’article du journal Le Monde date du 13.07.2011… on ne peut donc savoir si les faits sont toujours d’actualité 5 ans après. L’article mentionne des « ventes de licences » par Khouraïchi Thiam, alimentant des « soupçons de corruption »… Ah bien sûr, ce ne sont que des soupçons… L’article fait état également de bateaux russes, chinois, japonais, coréens, européens… « Une trentaine de chalutiers européens pêchent au Sénégal sous pavillon national via des sociétés mixtes opaques » estime Béatrice Gorez qui siège (ou siégeait) à Bruxelles : ah bien sûr, ce n’est qu’une estimation… (datant de 2011)… qui n’est d’ailleurs nullement étayée de preuves concrètes… dommage !
    Dès lors on peut légitimement se demander pourquoi « cette mission de quatre jours … qui a coûté 200 000 euros » et « a également permis d’arraisonner de longues pirogues, 30 à 40 mètres » est « appuyée par l’Union européenne et la Banque mondiale »…
    Surprenant tout de même… voire incohérent, incompréhensible, bizarre, stupéfiant…
    Comme dit l’autre, on pourrait subodorer qu’il y a anguille sous roche… puisqu’il est question de pêche !!!

%d blogueurs aiment cette page :