LA GARE DE TAMBA EN PERIL

3 réponses

  1. oyster dit :

    Le patrimoine « historique » n’est pas la priorité pour les nouvelles générations ,et pourtant le rail rendait bien des services …
    La suppression de DAKAR / ST lOUIS par une absence d’entretien en est l’image.
    alors pour les bâtiments on est encore moins regardant ,et seul GOREE à le droit au minimun

  2. issa gibb dit :

    Je dirais aussi qu’ils sont incapables d’entretenir une politique ferroviaire. Le train ou le rail a toujours était un facteur de développement dans tous les pays dits sous-développés (Inde, Chine, Amérique du Sud, comme exemples). Sauf au Sénégal ??? Dans un pays où règne l’anarchie, où personne ne respecte les lois, même pas les règles routières, le train deviendrait très vite, un facteur meurtrier de population au lieu d’être un facteur de développement. Reste donc les camions et les véhicules surchargés, facteurs de morts sur les routes. Pas le choix ?
    Quand à la volonté de disparition des traces coloniales, elle est bien présente aussi. Des bâtiments solides abandonnés à la destruction du temps, alors qu’ils pourraient servir pour des familles qui vivent encore dans des huttes de terre, pour des écoles ou des centres de soins… La connerie de la destruction systématique du passé colonial n’a pas de nom. Avec la maison des esclaves à Gorée, lieu de mémoire créé par Senghor, vaste escroquerie historique de l’esclavage et haut-lieu de revenus touristiques, est toujours rénovée à coups de millions internationaux. Alors que les maisons coloniales de Gorée, qui ont une importance architecturale réelle, sont laissés elles aussi, à l’abandon du temps. Encore une stupidité aux relents racistes et passéistes…A oublié son passé, le Sénégal se perdra dans la nuit de la mémoire!

  3. eddy dit :

    A force de jouer a l’autruche ,le Sénégal a déjà été remisé au fin des mémoires de pas mal de gens!!!! oublié le Sénégal ,les promesses ne sont jamais tenues,c’est lassant jamais rien de concret, que du pipeau…

%d blogueurs aiment cette page :