LE SENEGAL DES PROFONDEURS

7 réponses

  1. Candide dit :

     »On est loin ici du Sénégal immergent des tenants du pouvoir ». Allons bon ! c’est le Sénégal immergent ou émergent ? faudrait savoir…

  2. jean dit :

    triste la Honte pour les personnes sur place rien ne Bouge ((l’auto route DE M.Bour pas finie ni le nouvel air-port…que dire plus de touriste Belge et français…

  3. galips dit :

    Après plus d’un demi-siècle c’est encore « la faute au colon »

  4. Ndiaye dit :

    « Nantes, Bordeaux et l’économie de l’esclavage »
    Magnifique reportage sur france inter !
    https://www.franceinter.fr/emissions/la-marche-de-l-histoire/la-marche-de-l-histoire-03-juin-2013

  5. issa ndiaye dit :

    Encore un hors sujet. C’était, tous les soirs avec le marabout. ça a laissé des traces, il a réussi son éducation haineuse de l’esclavage et du colonialisme tout en se soulageant ?

  6. issa gibb dit :

    Les bordels des rois africains des empires du Mali et du Ghana, les bordels de Tombouctou, de Gao, de Zanzibar, du Pacha de Marrakech, du Bey d’Alger et du Bey de Tunis. Les harems-bordels des califes, sultans et vizirs d’Alexandrie, du Caire, de Bagdad et de Constantinople, la future Istanbul… où étaient enfermées tes sœurs africaines, putes esclavages pour les chefs africains et les seigneurs arabes, gardées par tes frères africains, castrés pour être eunuques dont 80 % mourraient suite à cette terrible opération….Du 8ème siècle au 20ème siècle ! Pourquoi tant de silence sur cette période, les toubabs seraient les seuls humains à êtres capables de vérité et de repentance sur l’esclavage. Nos frères africains et nos amis arabes ont profité plus longtemps de l’esclavage que les européens qui, eux ont aboli l’esclavage au bout de 4 siècles (15°-19° siècles).
    Hypocrisie historique, les africains sont dans l’oubli de leurs frères esclavagistes africains, les arabes sont dans le déni d’avoir mis des générations africaines en esclavage dans des conditions de non-proliférations meurtrières puisqu’il ne reste plus de descendants esclaves dans les pays arabes. Au contraire des Amériques, où les esclaves ont procréé et multiplié jusqu’à leurs libertés. Le Président Obama descend d’une famille d’esclaves. Le Président Erdogan descend d’une famille esclavagiste. L’Arabie Saoudite a aboli l’esclavage en 1975…
    Mais effectivement, mes collègues ont raison. Vous êtes encore en hors sujet. L’article soulevait les retards du développement du Sénégal et sa glissade vers les profondeurs, sujet intéressant.
    A force de vous égarez dans des hors-sujets et fuir la réalité du Sénégal, je pense que vous êtes en plus d’un provocateur maladif et entêté, une de ces personnes qui sont incapables à développer leur pays en ressassant un passé peu glorieux pour les uns comme pour les autres. Vers l’avant Ndiaye, çà vous ferra du bien. Dans l’arrière, çà fait du mal !

  7. Candide dit :

    C’est exact, c’est hors sujet. Mais précisons tout de même : au moins Nantes et Bordeaux reconnaissent aujourd’hui les erreurs du passé. Rappelons que dans le contexte de l’époque, ce trafic était jugé légal.
    Rappelons également que le Saint Coran ne semble pas condamner l’esclavage (si j’ai bien lu LA bonne traduction !).
    Rappelons enfin que des Sénégalaises, volontaires au départ avec moultes promesses de contrat et de bon salaire, sont, aujourd’hui encore, traitées pire que des esclaves dans certains pays arabes… trahies sans état d’âme par des vendeurs Sénégalais (des « frères » donc) qui leur promettent monts et merveilles, alors qu’elles sont maltraitées, violentées, séquestrées, et évidemment pas payées. Les « vendeurs » eux s’en mettent plein les poches : mais ceci n’est pas nouveau, ce phénomène daterait des tout premiers temps de l’esclavage… çà fait donc un bail !
    Oui, magnifique reportage, dont il faut impérativement noter la conclusion (à méditer, si tant est qu’on en soit capable…) :  »Ceci, histoire de dire qu’il est facile de juger le passé et moins d’agir sur le présent ».

%d blogueurs aiment cette page :